Grève des agents CTM : les grévistes attendent la plénière de la CTM

Par • Mis à jour le 20/09/2018 - 05:43

Aucune avancée dans le conflit qui oppose les agents contractuels non renouvelé de la CTM et la présidence de la collectivité. Les établissements du secondaires restent bloqués ce jeudi. Une mobilisation est prévue à l'hôtel de Plateau Roy où se déroule une plénière de l'Assemblée de Martinique.

    Grève des agents CTM : les grévistes attendent la plénière de la CTM

Hier, à la veille de la plénière prévue ce jeudi, Alfred Marie-Jeanne, le Président du Conseil Exécutif de la CTM, s'est exprimé sur la grève des agents contractuels non renouvelés.

Le président indique que 53 contractuels ont été mis à disposition des chefs d'établissement pour cette rentrée. Il s'agit à la fois d'agents renouvelés et d'agents supplémentaires pour satisfaire les besoins indiqués depuis l'année dernière. Pour Alfred Marie-Jeanne, ce conflit n'est qu'une "manipulation perverse" d'une "opposition politicienne".

Mobilisation à Plateau Roy

Toujours dans l'attente d'un entretien avec le président de l'Exécutif, les syndicats vont tenter un coup de force ce jeudi matin à l'hôtel de Plateau Roy. 

En accédant à la plénière d'aujourd'hui, en interpellant les conseillers exécutifs et l'assemblée territoriale les manifestants veulent être entendus par les décideurs.

Voilà plusieurs jours que les établissements sont fermés. La rentrée des lycéens et collégiens s'en trouve très perturbée impactant forcément le programme scolaire.

Les élèves sont en retard sur leurs cours et plus le conflit durera, plus les chefs d'établissement devront mettre en place des heures supplémentaires sur le reste de l'année pour espérer rattraper les journées perdues.

Des agents novices

En attendant que les choses se règlent les chefs d'établissement tentent bon gré malgré de faire signaler leurs préoccupations quant au bon fonctionnement de leur structure.

Face au manque de formation de certains contractuels saisonniers pour les postes qui leur sont attribués, proviseurs et principaux ont fait remonter leur difficulté face à certains profils. Un nouveau personnel qui s'est rajeuni cette année, avec en majorité des femmes. Des agents dont 90% d'entre eux n'ont jamais exercé en établissement scolaire ou pour qui c'est un premier emploi.