Haïti : l'aide au départ la Martinique voyagera sans l'Etat

Par 12/10/2016 - 16:15 • Mis à jour le 12/10/2016 - 16:15

La préfecture a indiqué aux associations qui veulent envoyer de l'aide en Haïti suite au passage de l'ouragan Matthew devront se débrouiller dans le soutien de l'Etat. Aucun bateau, ni avion militaire ne sera affrêté au départ notre île. Les associations ont donc décidé de mutualiser leurs moyens.

    Haïti : l'aide au départ la Martinique voyagera sans l'Etat
Lundi soir (10 octobre 2016), plusieurs associations humanitaires étaient invitées par la Préfecture de Martinique pour faire le point sur l’organisation de l’aide pour Haïti. Une grande réunion de coordination qui s’est conclue en fin de compte par une information qui a surpris plus d’un. L’Etat ne fournira aucune aide logistique pour acheminer les collectes.

Ni bateau de l’armée et ni avion ne prendront la direction de Port-au-Prince grand dam des associations. "Nous n'avons pas de Batral comme auparavant. C'est l'armée qui assurait cette logistique là. Nous allons nous débrouiller par nous même. Nous sommes surpris. Cela fait quand même une dizaine d'années que l'on travaille avec eux. Nous avons déjà fait plusieurs actions humanitaires en Haïti non seulement au moment du séisme mais également après. Ce sont des opérations qui avaient une moins grande importance et ils nous avaient soutenu. Donc là on a pas compris", regrette Rose-Marie Marie-Luce, présidente d’Urgences Caraibes.

Pourtant une partie de l'aide humanitaire française est en cours d'acheminement vers Port-au-Prince au départ de l'Hexagone sous la coordination du ministère des Affaires étrangères.

Les associations humanitaires martiniquaises ont donc décidé de mutualiser leurs moyens. Elles ont tenue une réunion hier soir (mardi 11 octobre 2016) pour définir un plan d’action en commun qui passera notamment par l’appel à des entreprises privées pour l’acheminement des dons jusque dans les zones les plus nécessiteuses.

Selon différentes estimations l'ouragan Matthew aurait fait entre 473 et 1000 victimes. L'ONU estime que 750 000 personnes sont sinistrées. L'organisation internationale juge que au moins 120 millions de dollars US sont nécessaires pour subvenir aux besoins d'urgence de la population durant les trois prochains mois.

Karl Lorand et Cédric Catan