Il fait valoir un droit de retrait, la direction de la Poste engage des sanctions contre lui

Par 19/11/2020 - 13:04
01/01/2020 - 00:00

La direction générale de La Poste est bloquée depuis tôt ce jeudi matin (19 novembre 2020). Un salarié conteste la procédure disciplinaire engagée contre lui. Soutenu par la CGTM-PTT, il assure que son droit de retrait est légitime.

    Il fait valoir un droit de retrait, la direction de la Poste engage des sanctions contre lui

La direction départementale de la poste est bloquée depuis ce matin. Kevin Zobal, un salarié du groupe, dénonce son licenciement pour abandon de poste. En juin dernier, il avait exercé un droit de retrait suite à l’attribution par sa hiérarchie de masques chirurgicaux datés de 2009.

masques périmés poste Kévin Zobal
Ce sont ces masques Kévin Zobal a refusé de porter. Il conteste leur efficacité contre le covid-19. ©RCI Martinique

Il contestait leur validité et leur efficacité pour se protéger d'une contamination au SARS-CoV-2. Un piquet de grève entrave donc le siège de la poste au boulevard Pasteur, sur les hauteurs de Fort-de-France. ll est tenu par des militants RVN et la CGTM-PTT.

Ils demandent l’annulation de la procédure disciplinaire engagée cotre Kevin Zobal et le versement des salaires depuis juin 2020. "La direction n'a fait aucun retour à ses différentes propositions de télétravail. Ce que nous attendons, c'est le minimum de ce que la loi exige de l'employeur. À partir du moment où le salarié a fait valoir son droit de retrait, c'est que ce droit de retrait soit étudié en fonction des règles en vigueur dans le code du travail", explique Gisèle Hilderal, Secrétaire adjointe à la CGTM PTT.

mobilisation RVN CGTM poste Kévin Zobal
Kévin Zobal est soutenu par la CGTM-PTT et des militants RVN. ©RCI Martinique

Le syndicat précise que Kévin Zobal avait déposé un droit de retrait écrit auprès du CHSCT et que "ce droit de retrait a disparu purement et simplement".

"Ce que nous demandons, c'est que la direction de la poste mette les moyens à la disposition de monsieur Zobal pour qu'il effectuer son activité dans le cadre légal dans lequel nous nous trouvons actuellement par rapport à cette pandémie", ajoute la responsable syndicale.

Contactée, la direction de la poste n'a pas encore donné suite à nos sollicitations.

Tags