Incivilités, la bête noire des bailleurs sociaux

Par • Mis à jour le 11/05/2018 - 16:56

Ce matin, le préfet et les 3 bailleurs sociaux de Martinique (SIMAR, OZANAM et SMHLM) ont signé un partenariat contre l'insécurité et la délinquance. Cette convention Police/bailleurs sociaux n'est pas la première initiative en la matière. Il s'agit plutôt d'un dispositif qui se veut en renfort des actions déjà menées sur le terrain.

    Incivilités, la bête noire des bailleurs sociaux

Actuellement, un quart de la population réside en HLM.

Aux abords de ces immeubles, des incivilités sont constatées voir signalées par les locataires eux mêmes.

Il s'agit le plus souvent de familles qui alertent face au tapage nocturne qu'elles subissent régulièrement. Ces incivilités peuvent prendre d'autres formes comme la présence de groupes de personnes dans les cages d'escalier rendant difficile l'accès aux bâtiments. Parfois ce sont d'autres groupes qui jouent aux dominos jusqu'à tard dans la nuit nous dit-on.

Et puis il y a ces délits qui inquiètent de plus en plus les habitants, comme les braquages, les vols et les deals qui sont opérés dans ces lieux de vie collective.

Ce sont des habitants qui se retrouvent pour certains avec la peur de dénoncer ces actes.

Pour améliorer ces conditions de vie et lutter pour que la sérénité revienne, la communication entre le bailleur et les forces de l'ordre doit être une priorité.

C'est l'objet de la signature de ce matin à la Préfecture de Fort-de-France. Cette convention doit permettre de renforcer le dispositif déjà existant. Pour cela, un point régulier entre chaque bailleur et la police est prévu tous les 6 mois.

Pour agir et avoir un impact prometteur sur ces actes de délinquance ou d'incivilités, il faut que les partenaires puissent mettre en place des actions avec les locataires.

Ce sont par exemple des médiations qui vont être organisées dans les cités.

Frédéric Burac, directeur de la société Ozanam croit en l'importance de ce partenariat tout comme Anicet Thomé, la directrice de la clientèle et de la proximité à la SIMAR.