La grogne monte chez les syndicats de surveillants de prison

Par • Mis à jour le 22/07/2015 - 13:52

Christiane Taubira doit visiter le centre pénitentiaire de Ducos ce mercredi matin.Une visite qui aura lieu sur fond de grosse colère des syndicats de surveillants.

    La grogne monte chez les syndicats de surveillants de prison
La tension est palpable en ce moment à la prison de Ducos ! Ce mardi, un détenu a été agressé avec une arme artisanale. C’est la troisième agression en moins d’une semaine. Selon FO, un prisonnier a été violé et violenté jeudi dernier par d'autres codétenus dans le quartier des condamnés.

Une visite sur fond de tensions

Lors de son dernier passage à la prison de Ducos en février, Christiane Taubira avait promis de rencontrer les syndicats du personnel pénitentiaire à sa prochaine visite. Or - selon ces derniers - seule une rencontre avec les conseillers de la ministre est prévue ce mercredi. Les personnels n’apprécient pas."La garde des sceaux pour laquelle on a beaucoup de respect nous envoie ses conseillers techniques, on les a déjà vus on a déjà fait le tour des problèmes et on ne voit rien venir" déplore Patrick Louvounou, le délégué national outremer de FO pénitentiaire.

Le syndicat souhaiterait rencontrer la ministre, même quelques minutes. "Nous voulons un quart d'heure une demi heure d'audience avec la ministre, qu'on lui expose 4 ou 5 thèmes forts comme les conditions d'exercice du personnel de surveillance, la surpopulation carcérale...Elle a pris la décision de ne pas s'asseoir autour d'une table avec les organisations professionnelles et les syndicats... nous sommes particulièrement remontés" a complété le délégué national outremer FO.

Pour rappel, il y a actuellement 1041 détenus à la prison de Ducos, dont 102 sous bracelets, ce qui fait tout de même 939 prisonniers pour 570 places. Les projets d’ouverture d’un centre de semi-liberté et d’un centre fermé mais aussi la construction d’une deuxième prison sont toujours à l’état de promesse.

Audrey Ollon et Béatrice Vandevoorde