Le point de la CSTM sur le conflit du transport

Par 25/03/2019 - 17:57 • Mis à jour le 25/03/2019 - 17:57

La CSTM organisait ce matin une conférence de presse à la maison des syndicats pour aborder divers points liés à la situation de Sotravom.

    Le point de la CSTM sur le conflit du transport

La CSTM semble durcir son mouvement de grève générale qui dure depuis une semaine. Le syndicat et vingt-huit militants étaient en conférence de presse ce matin en présence de leur avocat pour faire le point sur le conflit Sotravom. 

Selon Bertrand Cambusy, la liste des problèmes liés à la gestion du transport en Martinique est longue. Il remet en question notamment l'usage des deniers publics qui serviraient selon ses termes à distribuer des subventions aux employeurs, en l'occurence Sotravom, qui ne paie pas ses salariés et n'assure pas sa mission de service public. 

Sandrine Saint-Aimé, avocate de la CSTM demande à ce que la justice se penche sur la gestion des fonds publics et menace de déposer plainte contre X sur cette question.

Elle s'est exprimée au micro de Peggy Saint-Ville. 

Concernant la médiation avec Sotravom, le Préfet a renouvelé son offre dans un courrier adressé à Bertrand Cambusy. Dans ce courrier Franck Robine explique que médiateurs et services de l'état sont disponibles pour trouver une solution dès à présent. Le Préfet espère également que le leader de la CSTM lèvera rapidement les actions sans lien direct avec le conflit du transport. 

Par ailleurs, des représentants de la CSTM avaient rendez-vous en début d'après-midi à la DIECCTE pour les autres dossiers liés à l'appel à la grève générale.