Le président de la Sainte-Famille démissionne

Par • Mis à jour le 17/01/2017 - 13:46

Le président de la Sainte-Famille, Joël Jean-Pierre Magdeleine, a démissionné lundi (16 janvier 2017) de son poste à la tête du conseil d'administration. Une décision qui intervient le jour où un nouveau conflit social éclate dans la structure d'accueil.

    Le président de la Sainte-Famille démissionne
Les deux évènements ne seraient pas liés. Selon Joël Jean-Pierre Magdeleine, désormais ancien président de l'association la Sainte-Famille, sa démission n'aurait rien à voir avec la nouvelle grève en cours au sein de la structure d'accueil.

Toujours est-il que le conseil d'administration a entériné sa décision le jour même du début ce nouveau conflit social. Joël Jean-Pierre Magdeleine assure qu'il s'agit d'une volonté ancienne motivée par des problèmes de santé.

L'ancien président a tout de même profité de son départ pour faire une mise au point quant à la situation du centre socio-éducatif. D'abord vis-à-vis du conseil d'administration : "Il y a un certain nombre de choses que je ne cautionne pas au sein de ce conseil d'administration. Ce qui m'amène plutôt à me démettre qu'à me soumettre. Ma décision a été prise depuis le renouvellement du conseil d'administration. J'avais rencontré mon suppléant à la présidence à qui j'avais demandé d'accepter la passation de relai", précise Joël Jean-Pierre Magdeleine.

Ce dernier s'est aussi exprimé sur la nouvelle grève en cours au sein de la Sainte-Famille. "Cette grève couronne un dysfonctionnement. Lorsqu'on essaye de rétablir la justice, ça soulève des mécontentements qui peuvent se traduire par des grèves. Sur cette grève en particulier, lorsque les grévistes parlent du mépris du président qui refuse de les recevoir, c'est inexact. Pas plus tard que mardi dernier, je leur ai fixé un rendez-vous. Ils ont préféré pratiquer la politique de la chaise vide. Ils m'ont laissé un courrier injurieux m'informant qu'une grève allait être déclenchée. Quand on dit qu'il y a un non respect du droit du travail, je ne me reconnais pas dans ces propos. Il y a sans doute eu des problèmes du genre quand on regarde le nombre de procédures perdues aux prud'hommes par la Sainte-Famille. Mais elle n'ont pas eu lieu sous ma présidence", se défend Joël Jean-Pierre Magdeleine.

Pour rappel, une partie du personnel de la Sainte-Famille est en grève depuis lundi matin. Ils dénoncent la mauvaise gestion financière de l'association et le non respect du droit du travail. Un service minimum a été mis en place pour garantir l'accueil des enfants pris en charge par la structure.

Karl Lorand et Dominique Girault