Le syndicat SE-UNsa appelle à la mobilisation le 9 janvier 2020

Par • Mis à jour le 03/01/2020 - 15:01

Lors d'un point presse à la maison des syndicats de Fort-de-France ce vendredi 3 janvier 2020 le syndicat de l'éducation SE-UNsa a lancé un appel à la mobilisation le 9 janvier prochain pour dire non à la réforme des retraites. Les suppressions de postes annoncées pour la rentrée prochaine ont également été abordées.

    Le syndicat SE-UNsa appelle à la mobilisation le 9 janvier 2020
Point presse Se-Unsa du 3 janvier 2020

Non à la réforme des retraites

Le SE-UNsa confirma son positionnement contre la réforme des retraites et appelle à la mobilisation le 9 janvier prochain. Les différences de montant entre les calculs actuels et ceux post réforme sont importantes. Selon les calculs, la retraite d'un enseignant du second degré qui s'élève aujourd'hui à 2600€ passera à 1700€, soit 900€ de moins. Dans le premier degré, une retraite à 2500€ passera à 1500€. Ces sont ces enseignants qui seront les plus touchés par cette réforme. Le SE-Unsa veut une prise en compte de la prime des 40 % qui pourrait compenser les pertes.
 

Des suppressions de postes aux graves conséquences

Cette conférence de presse a également permis d'aborder la question des suppressions de poste. Au total, ce sont 77 postes qui devraient être supprimés de l'académie à la rentrée 2020-2021. La répartition se fera comme suit : 25 postes de moins dans le premier degré, 51 dans le second degré et un poste du réseau Canopé. Ce réseau est un centre de ressource et d'aide pour la communauté éducative.  Pour le syndicat ces suppressions auront des conséquences sur le dispositif d'apprentissage mis en place à l'école maternelle, où le travail de fond sur le langage oral est au cœur des enseignements. La formation des enseignants, l'augmentation des effectifs dans les classes, et la diminution des remplacements seront aussi touchés.

Annulation des épreuves anticipées du bac

Enfin, il a été question des premières épreuves du nouveau bac prévues ce mois de janvier. Les parents d'élèves en demandent l'annulation au prétexte que les élèves ne sont pas prêts.
Les sujets ont été commandés en retard par les corps d'inspection et la relecture a mal été faites, les sujets présentent donc des erreurs.
Il était prévu que les enseignants bénéficient de formation à cette réforme du bac mais il n'en est rien.
Les sujets ne correspondront pas à la réalité de ce qui a été vu en classe ; hors ces épreuves représentent 40% de la note globale du bac. L'UNSA s'associe aux parents et demande l'annulation de ces épreuves de janvier en contrôle continu.


Les raisons détaillés par Marie-Michelle Toussaint secrétaire générale du SE-Unsa Martinique au micro d'Isabelle Hamot.

 

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.