Le tribunal de commerce liquide l'AFPA Martinique

Par 19/10/2016 - 14:17 • Mis à jour le 19/10/2016 - 14:17

L'AFPA Martinique n'est plus. Le tribunal mixte de commerce de Fort-de-France a validé hier (mardi 18 octobre 2016) la liquidation judiciaire de l'association de formation professionnelle. L'activité perdurera jusqu'au 31 décembre 2016. Les salariés, eux, sont toujours dans l'expectative quant à leur avenir.

    Le tribunal de commerce liquide l'AFPA Martinique
Le tribunal mixte de commerce de Fort-de-France a prononcé hier soir (18 octobre 2016) la liquidation de l’AFPA. La cour a cependant autorisé la poursuite d’activité jusqu’au 31 décembre 2016. Cette décision reprend les réquisitions du ministère public ainsi que les avis de l’administrateur judiciaires et du liquidateur judiciaire.

Accablée de dettes notamment sociales, l'AFPA n'a donc pas survécu à sa période de redressement judiciaire entamée au mois de juin dernier. "Le déficit n'est pas de 12 millions. Ce sont des dettes cumulées depuis 2010. Surtout des dettes sociales. L'AFPA ce sont des moyens humains. Le plus gros poste du compte de résultat c'est le poste de rémunération du personnel qui atteint près de 80% du chiffre d'affaires. Je suis arrivé au conseil d'administration il y a deux ans. J'ai du mettre en place des outils pour une meilleure gestion et pour un suivi du budget. Le temps a été assez court et je suis un peu amer d'arriver à cette situation qui a une incidence sur les salariés et les foyers qu'il y a derrière", a regretté Gilles Marthe, président du conseil d'administration de l'AFPA.

Une décision qui maintient les 130 salariés de l'association de formation professionnelle pour adulte dans le flou. Leur avenir post AFPA n'a toujours pas été évoqué avec la nouvelle structure en charge de la formation professionnelle, l'IMFPA. "L'histoire de l'AFPA se termine. Une autre aventure commence. J'espère que ce sera avec le maximum de salariés de l'AFPA parce qu'au cours de toutes ces dernières années nous avons acquis de l'expérience. Nous avons de l'expertise. Nous avons rencontré des milliers de Martiniquais et nous souhaitons que ce soit pris en compte dans cette nouvelle structure", a commenté Yolene Largen, représentante du personnel de l'AFPA.

"C'est une catastrophe"

"Pour nous les salariés c'est une catastrophe. Il n'y a pas matière à être satisfait. On ne s'attendait pas à la poursuite de l'activité vu les éléments qui nous étaient présentés on s'attendait à la liquidation immédiate. Il y aura des licenciements mais on ne sait pas qui partira. Concernant notre avenir qui n'est toujours pas clair, on a besoin d'éléments", a observé pour sa part Jean-Christophe Boulanger, délégué du personnel affilié à la CDMT.

Les salariés de l'association ne seront pas automatiquement transférés vers la nouvelle structure. Il s'agira de nouvelles embauches. Nul ne sait pour l'instant comment s'effectuera la procédure de recrutement de l'IMFPA.

Karl Lorand et Cédric Catan