L'école des infirmières paralysée par un mouvement de grève

Par 07/09/2016 - 19:52 • Mis à jour le 07/09/2016 - 19:52

Depuis 4 h 30 ce mercredi matin (7 septembre 2016), FO Santé bloque plusieurs points de l’hôpital Pierre Zobda Quitman de la Meynard. Le service administratif et l’accès à l’IFSI, institut de formation en soins infirmiers, sont totalement bloqués. Force Ouvrière dénonce l'inscription d'office d'une élève infirmière ordonnée par le ministère de la Santé.

    L'école des infirmières paralysée par un mouvement de grève
Depuis 4 h 30 ce matin, FO Santé bloque plusieurs points de l’hôpital Pierre Zobda Quitman de la Meynard. La circulation au niveau du Rond Point qui permet d’accéder à l’établissement a été perturbée toute la matinée.

Le service administratif et l’accès à l’IFSI, institut de formation en soins infirmiers, sont totalement bloqués jusqu’à ce que les revendications de FO soient satisfaites expliquent les responsables.

Un préavis de grève a été déposé depuis 9 jours selon le syndicat. La centrale syndicale dénonce tout particulièrement ce qu’elle considère comme un passe-droit : la ministre de la santé Marisol Touraine permettrait à une infirmière de s’inscrire à l’IFSI sans concours d’entrée.

"En France hexagonale on passe un concours pour rentrer à l'IFSI ce qui fait que le syndicat s'y oppose formellement. Nous avons 140 jeunes qui sont sur liste complémentaire et qui attendent de pouvoir étudier à l'IFSI. 80 ont passé le concours et ont été retenus", a commenté Jean-Pierre Jean-Louis, secrétaire général FO Santé.

Le syndicat assure que ce n'est pas l'aspirante infirmière qui est visée par sa démarche mais bien l'action du ministère. "La ministre est garante du droit. Elle doit faire respecter la loi. On prend la situation de cette collègue en charge mais il faut d'abord que la ministre lui apporte un bon soutien puisqu'elle a demandé à passer le concours et non à être admise d'office", a précisé le représentant syndical.

La centrale syndicale a par ailleurs décidé de saisir le tribunal administratif en référé. Le dossier sera examiné vendredi (9 septembre 2016).

Karl Lorand et Yvonne Guilon