Les accès au port et à la Sara libérés par les transporteurs de marchandises après trois jours de grève

Par 06/04/2017 - 03:28 • Mis à jour le 06/04/2017 - 03:28

Les accès au port de la Martinique et à la raffinerie "Sara" à Californie ont été libérés ce mercredi soir, 5 avril 2017, par les transporteurs de marchandises en grève depuis le lundi 3 avril 2017. Une décision prise au terme d'une réunion organisée par la chambre de commerce et d'industrie de la Martinique (CCIM), mercredi enfin d'après-midi. La principale revendication des grévistes était la détaxe des carburants sur laquelle ils ont obtenu "des précisions techniques et juridiques".

    Les accès au port et à la Sara libérés par les transporteurs de marchandises après trois jours de grève
Ouf de soulagement des automobilistes martiniquais mercredi soir, 5 avril 2017, à l'annonce de la libération des accès de la Sara par les transporteurs de marchandises en grève depuis trois jours.

Au terme de deux heures de réunion dans les locaux de la chambre de commerce et d'industrie de la Martinique, en présence de son président Philippe Jock et de représentants des services de l'État, les transporteurs ont décidé de mettre un terme à leur mouvement.

Au centre de leurs revendications figuraient l'épineuse question de la détaxe des carburants mais aussi l'accès aux marchés publics et le versement d’une prime de cessation d’activité pour six de leurs collègues. N'ayant pu obtenir de négociations avec le président du conseil exécutif de la CTM, ils ont accepté les bons offices de la chambre de commerce et d'industrie.

Après quatre réunions de travail avec les services de la chambre consulaire et de l'État, dont la dernière s'est tenue mercredi en fin d'après-midi, ces professionnels du transport de marchandises ont finalement accepté de mettre un terme au mouvement entamé le lundi 3 avril 2017.

Ce sont, selon un communiqué de la CCIM, "les précisions techniques et juridiques sur la détaxe des carburants et les assurances sur la prise en compte du traitement des autres revendications" qui les ont conduits à lever les blocages devant le port et la Sara.

Porte-parole des transporteurs, Jean-Léandre Lugiéry s'est déclaré satisfait des assurances obtenues tout en constatant toute discussion était devenue impossible avec la CTM.



Image retirée.
Daniel Dabon, Jean-Léandre Lugiéry et Raphaël Bordelais © Ccatanrci

De son côté, la CCI Martinique "entend poursuivre, avec toutes les parties concernées le travail d'analyse engagé pour trouver des solutions acceptables pour chacun et durables".

Elle salue également "la décision et le sens des responsabilités des parties qui a conduit à ce déblocage de la situation" et " invite les décideurs à accompagner les professionnels dans l'évolution de la filière".




La situation devrait donc revenir complètement à la normale ce jeudi matin, 6 avril 2017 devant les stations-service de l'île. Mercredi, à l'annonce d'un service minimum dans huit stations-service, celles-ci avaient été prises d'assaut entraînant de gros embouteillages à leurs abords.

Jean-Philippe Ludon et Xavier Chevalier
@jpludonrci