Les sapeurs-pompiers de Martinique poursuivent leur mouvement de grève

Par 10/02/2021 - 18:36 • Mis à jour le 10/02/2021 - 18:31

Les soldats du feu ont décidé cet après-midi mercredi 10 février de poursuivre leur mouvement de grève, pour le troisième jour consécutif. Le syndicat CGTM sapeurs-pompiers recentre ses revendications sur le manque d'effectifs et demande une hausse du budget alloué à la profession, malgré une fin de non-recevoir de la part du président du STIS et de la CTM.

    Les sapeurs-pompiers de Martinique poursuivent leur mouvement de grève
©RCI Martinique

Cela fait trois jours consécutifs que les pompiers de Martinique sont en grève. Et malgré ce mouvement de grève, le syndicat assure que l'ensemble des effectifs est toujours sur le terrain pour maintenir le service minimum mis en place. C'est ce qu'affirme Michael Cavély, secrétaire général de la CGTM sapeurs-pompiers :

Nous sommes tous réquisitionnés, cela veut bien dire qu'en temps normal, nous fonctionnons déjà en service minimum

Une situation jugée anormale et déplorée par le syndicat, qui illustre une cause essentielle de son mouvement : le manque d'effectifs. Suite à l'assemblée générale de cet après-midi, la CGTM sapeurs-pompiers entend donc recentrer ses revendications sur ce point, et sur une hausse du budget pour obtenir les moyens réclamés. C'est ce qu'explique le secrétaire général de la CGTM sapeurs-pompiers :

Notre manifestation n'est peut-être pas visible pour la population, mais aujourd'hui, nous sommes grévistes car les effectifs ne sont pas suffisants. Le deuxième point est qu'il faut réinvestir dans l'avenir : donc on demande une réévaluation de notre budget

Les soldats du feu restent cependant confrontés à une fin de non-recevoir de la part de Belfort Birota, président du STIS (Service territorial d’incendie et de secours), ainsi que d'Alfred Marie-Jeanne, président de la CTM (Collectivité territoriale de Martinique).

 

Tags