Les surveillants de prison manifestent en solidarité de leurs collègues de Guadeloupe

Par • Mis à jour le 27/11/2017 - 08:26

Comme c'est le cas en Guadeloupe ce lundi matin (27 novembre 2017), les surveillants du centre pénitentiaire de Ducos manifestent devant la prison en solidarité de leur collègue grièvement brûlé au centre pénitentiaire de Fond Sarail.

    Les surveillants de prison manifestent en solidarité de leurs collègues de Guadeloupe

Les gardiens de prisons ne sont pas contents et ils le montrent. Depuis 6 heures ce lundi matin, ils manifestent devant le centre pénitentiaire de Ducos. L'ensemble des organisations syndicales est mobilisé.

Ils dénonce l'agression d'un de leur collègue en Guadeloupe la semaine dernière. Ce dernier a été brûlé au troisième degré par un détenu.

"Nous nous adressons aux parlementaires, aux élus de Martinique qui nous méprisent. Il est temps que toute cette souffrance sorte. Il est temps que tous ces gens prennent leurs responsabilité et viennent s'asseoir autour d'une table avec nous, le préfet et le procureur de la République. Les personnels pénitentiaires lancent un cri d'alarme. Nous en avons marre, nous en avons assez. Nous pouvons perdre notre vie tous les jours. Nous remplissons une mission de service publique dans la dignité et dans l'humanité. Nous empêchons à bon nombre de détenus d'attenter à leur vie. Nous faisons ce que nous pouvons mais nous ne sommes pas aidés. Nous attendons toujours la mise en place de la cellule de crise suite à ces trois suicides. Nous bloquons l'institution pénitentiaire comme nos collègues de Baie-Mahault", explique Patrick Louvounou, secrétaire général de FO pénitentiaire.

Les syndicats précisent que les détenus auront droit aux soins médicaux, à leur promenade et à leur repas. Le reste des activités est suspendu.