Louis Boutrin dit non à la médiation

Par • Mis à jour le 22/11/2017 - 08:51

Dans un courrier rendu public mardi soir (21 novembre 2017), Louis Boutrin, le président du Parc Naturel de Martinique, annonce qu'il refuse la voie de la médiation dans le conflit qui l'oppose à une partie des agents de la structure.

    Louis Boutrin dit non à la médiation

Le litige entre une partie des salariés du Parc Naturel de Martinique et son président ne passera pas par la case médiation. En tout cas pas pour l'instant.

Dans un courrier adressé mardi soir à la CDMT-CTM et à la SGAFP-CGTM, Louis Boutrin, le président du PNM, rejette cette option. "Dès lors, votre demande de médiation ne s'aurait prospérer", écrit-il.

Pour le président du satellite territorial, la médiation n'a pas lieu d'être pour deux raisons. Concernant la revendication d'une amélioration des conditions de travail, portée par les syndicats, elle "relève du CHSCT (Comité d'Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail)", peut on lire dans le courrier de Louis Boutrin.

Concernant l'annulation du licenciement du Directeur Général des Services et le management du personnel, "ils relèvent des prérogatives de l'autorité territoriale qui, à moins d'un déni de toute alternance démocratique, n'entend pas s'en défaire" écrit le président du PNM.

Suite à cette fin de non recevoir, l'affaire devrait donc se joueur devant les tribunaux. "Je m'en référerai aux autorités judiciaires et étatiques compétentes", peut on encore lire. Le président  du PNM constate par ailleurs que le libre accès à l'institution et la sécurité du personnel ne sont pas garanties. Il note qu'en dépit de deux ordonnances de justice le barrages devant le parc ont été maintenus.

Pour rappel, les grévistes du Parc Naturel de Martinique sont mobilisés depuis 42 jours.