Mobilisation sur le port : des réunions sont en cours, le barrage filtrant est maintenu

Par • Mis à jour le 19/08/2015 - 18:59

La mobilisation continue à l'entrée du Port de la Pointe des Grives (Fort-de-France) ! Le barrage filtrant installé par les agriculteurs était toujours en place ce mercredi midi; pendant ce temps les discussions et ateliers de travail continuent au Conseil Régional entre les différentes acteurs du dossier.

    Mobilisation sur le port : des réunions sont en cours, le barrage filtrant est maintenu
Les éleveurs et les agriculteurs de la Martinique ont entamé leur 3 ème jour de mobilisation à l'entrée du Port de la Pointe des Grives. Aujourd'hui, l'intersyndicale composée de l'OPAM, la FDSEA et le CDGA rencontre la vice Présidente de la région Catherine Conconne ainsi que plusieurs représentants de la grande distribution.

Depuis de début de la journée, ils échangent autour du quotidien et des difficultés des exploitations... Tout au long de cette rencontre la question sur les financements et leurs endettements sera également abordée. Enfin, la commercialisation des produits locaux représente une part importante de ces discussions. Sur place, on nous laisse entendre que ces séances de travail devraient prendre plus d'une journée.

La méthode de travail mise en place pour sortir de ce conflit; cette dernière se base sur le plan de soutien à l'élevage proposé par le ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll aux 220 000 éleveurs français le 22 juillet dernier. Par le biais d'un courrier transmis par la région, le ministre s'est adressé à l'intersyndicale pour leur apporter l'assurance que les mesures obtenues par leurs homologues de France seront également appliquées en Martinique.

Mobilisés depuis ce lundi à l'entrée du Port de la Pointe des Grives, ils filtrent exclusivement les camions frigorifiques sortant du port et transportant de la viande importée. "On ne fait que contrôler ce qui rentre et ce qui sort... notamment ce qui sort. Ce que nous visons pour l'instant c'est plus ce qui est fruits et légumes et viandes d'importation." a indiqué un agriculteur mobilisé. Pour rappel les agriculteurs et les éleveurs dénoncent la pression dont ils sont victimes par rapport à la commercialisation de leurs produits. Ils estiment que les produits importés sont favorisés, au détriment des leurs.

De leur côté, les manifestants de la Pointe des Grives attendent les directives de leurs représentants afin de savoir la suite qu'ils donneront à ce mouvement.

Audrey Ollon et Peggy Saint-Ville