"Nos entreprises ne peuvent continuer à servir de boucs émissaires" déclare Contact-Entreprises

Par • Mis à jour le 19/12/2019 - 15:25

Suite aux différents barrages qui ont été installés, ce jeudi matin notamment aux abords des zones industrielles du Lamentin, Contact-Entreprise a réagi.

    "Nos entreprises ne peuvent continuer à servir de boucs émissaires" déclare Contact-Entreprises
Barrage installé au rond-point de l'aéroport. ©RCI

Le bras de fer continue contre la réforme des retraites en Martinique avec l'installation tôt, ce jeudi matin de plusieurs barrages dans le rond-point de l'aéroport, du port, mais aussi devant les zones industrielles du Lamentin. 

Suite à ça, contact-Entreprises n'a pas tardé à réagir via un communiqué de presse rendu public en début d'après-midi "nos entreprises ne peuvent plus continuer à servir de boucs émissaires dans des situations conflictuelles où elles n'ont strictement aucune responsabilité [...] Ces entraves illégales, organisées à quelques jours des fêtes de fin d’année, période vitale pour un très grand nombre d’entreprises de toutes tailles, sont une énième attaque dramatique contre l’économie martiniquaise. Il existe un véritable risque que des entreprises martiniquaises, notamment les plus petites, confrontées à des difficultés tout au long de l’année, puissent ne pas survivre à ces blocages, tant cette fin d’année est cruciale pour leur activité."

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.