Odyssi : 2,5 millions d'euros auraient été détournés

Par • Mis à jour le 06/05/2018 - 12:22

La grève menace à la régie communautaire de la Cacem. Mais derrière ce mouvement social se cache une grave affaire de soupçons de détournement de fonds. Selon une première évaluation, le préjudice s'élèverait à 2,5 millions d'euros.

    Odyssi : 2,5 millions d'euros auraient été détournés

Une grève sur fonds de détournement de fonds et des menaces de coupures d'eau. Les salariés affiliés à la CGTM SOEM sont mobilisés depuis vendredi (4 mai 2018). Hier soir (samedi 5 mai) ils ont tenu une réunion pour décider des suites de cette mobilisation Au cœur des crispations : le licenciement de plusieurs cadres de la société soupçonnés de détournement de fonds

Selon une première évaluation, 2,5 millions d'euros auraient été détournés.

Le syndicat demande que les salariés mis en cause passent devant un tribunal avant un quelconque licenciement. De son côté, la direction rappelle que non seulement les procédures ont été respectées en pareille circonstance mais en plus le mouvement ne concerne que 11 salariés sur 260.

"Nous avons de manière formelle, la preuve matérielle de détournement de fonds au détriment d'Odyssi et des 250 personnes qui travaillent dans l'entreprise et au détriment de nos usagers. Ce ne sont pas des supputations. Les infractions sont très clairement matérialisées et à l'initiative des personnes qui ont été licenciées. Le code du travail prévoit très clairement que le directeur de l'entreprise à l'obligation dans les deux mois de diligenter une procédure disciplinaire. Si il ne le fait pas, sa responsabilité pénale est en cause", assure Yvon Paquit, le président du Conseil d'administration d'Odyssi.

Le syndicat a déposé un prévis de grève pour le semaine prochaine et il prévient si rien n'est fait d'ici là il risque d'y avoir des coupures d'eau. Ce dimanche matin, Daniel Gromat, le secrétaire générale de la CGTM-SOEM a indiqué vouloir rencontrer le Conseil d'Administration d'Odyssi au complet dès lundi.