Relance de l'hôtellerie : "Il faut partir sur des financements très longs 15, 20 ans"

Par • Mis à jour le 25/03/2015 - 15:50

Le Conseil Régional et le Comité Martiniquais du Tourisme ont présenté ce mardi à Plateau Roy (Fort de France) le schéma directeur de développement hôtelier et para-hôtelier de la Martinique.

    Relance de l'hôtellerie : "Il faut partir sur des financements très longs 15, 20 ans"
Le Comité Martiniquais du Tourisme a présenté hier aux différents professionnels le schéma directeur de développement hôtelier et para hôtelier de la Martinique.

On a appris par exemple que la masse salariale, les dettes fiscales et sociales et le manque de dialogue social ont été un frein au développement touristique. Des dossiers sur lesquels le Médef avait eu l’occasion de travailler avec les différents professionnels. Les réunions de travail ont vraisemblablement porté leurs fruits ! Et si la Martinique avait trouvé des pistes pour relancer l’hôtellerie et le tourisme ?
Trois pistes parmi tant d’autres ont été évoqués hier."Une des piste qui avait été évoquée et sur laquelle l’AFD a beaucoup travaillé, c’est de permettre la mise en place de financements " a indiqué Philippe Jock le patron du MEDEF.« Il faut partir sur des financements très longs, 12, 20 ans.» a t-il complété.

"Cela ne suffira pas"

"Aujourd'hui nous trouvons un accord avec l'AFD pour refinancer les dettes mais cela ne suffira pas ! Il faut que ce refinancement soit assujeti à un projet de rénovation et c'est ce que nous mettons en place..." a expliqué Karine Roy Camille, la présidente du CMT.

Audrey Ollon et Jean-Marc Pulvar




Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.