Taxis contre TCSP : menace d'une grève

Par 03/05/2016 - 19:49 • Mis à jour le 03/05/2016 - 19:49

(Mis à jour à 13:50, 03/05/2016) - Les taxis indépendants brandissent la menace de la grève. Les chauffeurs estiment que l’arrivée du TCSP à l’aéroport Martinique Aimé Césaire va affecter leur chiffre d’affaires.

    Taxis contre TCSP : menace d'une grève
Les chauffeurs des taxis de place expriment ce mercredi, 3 mai 2016, leur mécontentement de la réorganisation des transports, particulièrement à l’aéroport Martinique Aimé Césaire. Le Transport en Commun en Site Propre (TCSP) sera mis en œuvre au mois de septembre 2016 et desservira plusieurs directions sur l’île.

Pour les chauffeurs, c’est une perte d’une partie de leur marché et donc une grave menace pour leurs chiffres d’affaires.

« A dix mètre de nous on a un arrêt qui va desservir les directions du Sud, les Trois-îlets, le Marin. Automatiquement, c’est notre chiffre d’affaire que nous allons perdre », s’exprime Alain Décaille, président de la Fédération des Taxis Indépendants.

Les taxis menacent de la grève pour faire entendre leurs revendications.

Louis Boutrin, conseiller exécutif en charge du transport à la CTM, explique qu’on ne peut envisager aujourd’hui des changements dans le projet du TCSP.

«Il y a eu une phase de concertation et de projet. Ensuite, une phase de réalisation. Cet ouvrage de la station à l’aéroport a couté 600 000 euros à la Collectivité. Il n’est pas question aujourd’hui avec l’investissement de l’argent public qu’on puisse envisager la fermeture de l’arrêt du TCSP à l’aéroport ».

Les revendications des chauffeurs ne sont justifiées par aucune étude d’impact réel. Les mesures de compensation éventuelle ne peuvent découler que du constat qu’il y a la diminution du chiffre d’affaires des artisans de taxis de place.

De plus, la perte de clientèle évoquée n’est-elle pas exagérée ? Les clients des taxis sont pour la plupart les hommes d’affaires et les touristes. Tandis que le transport en commun est d’habitude plus utilisé par la population locale.

« Aujourd’hui, toutes les grandes villes, y compris les capitales de la Caraïbes, offrent un accès à l’aéroport en transports en commun. Et nous avons voulu à travers ce projet de TCSP remédier à ce handicap que nous avions ».

Veranika Chyhir et Florin Hossu