Un préavis de grève déposé par les agents de la CTM

Par • Mis à jour le 06/03/2018 - 08:24

Six syndicats de la Collectivité Territoriale de Martinique ont déposé, lundi (5 mars 2018), un préavis de grève. Ils dénoncent, entre autres, le fonctionnement chaotique de la CTM.

    Un préavis de grève déposé par les agents de la CTM

Deux ans après la naissance la Collectivité Territoriale de Martinique, le fonctionnement interne peine à trouver son rythme de croisière. Hier, quatre syndicats de la CTM ont déposé un préavis de grève pour dénoncer leurs conditions de travail. Il s’agit de FO, l'UNSA, l’UGTM et l’USAM. Ils ont été rejoint par deux autres centrales syndicales dans leurs revendications, la CDMT et la CGTM.

La semaine dernière, dans un courrier adressé à Alfred Marie-Jeanne, le président du conseil exécutif, intitulé « Pour le respect de nos droits », ils dénoncent une organisation défaillante, un fonctionnement chaotique, un blocage de carrière, une absence de management et un refus de dialogue social. En somme une désorganisation de la collectivité unique qui cherche toujours un organigramme complet.

"Nous demandons d'ouvrir les négociations sur un certain nombres de sujets. Notamment la question de l'organigramme, la question des promotions puisque les agents se trouvent lésés dans l'avancement de leur carrière. Il y a également la question de l'aménagement du temps de travail, celle de l'attribution des primes. Il y a plein de chantiers qui devraient être ouverts mais qui ne le sont pas. Nous avons interpellé les élus. Nous déposons désormais un préavis de grève auprès du Président du Conseil Exécutif. Si personne ne nous reçoit, cela ne nous laisse pas d'autres choix que de rentre en grève", prévient Eugénie Liber, au nom de l'intersyndicale.

La présidence de la CTM a cinq jours pour réagir, soit le délai légal avant l'expiration du préavis de grève.