Un représentant syndical entame une grève de la faim au centre pénitentiaire de Ducos

Par 15/03/2021 - 13:01 • Mis à jour le 15/03/2021 - 12:58

Stéphane Lordelot conteste une sanction disciplinaire prise à son encontre, impliquant sa mutation dans l'hexagone. Pour se faire entendre, le représentant syndical a planté sa tente devant la prison, et entamé une grève de la faim.

     Un représentant syndical entame une grève de la faim au centre pénitentiaire de Ducos
© HR / RCI Martinique

La mutation d’office d’un syndicaliste passe mal au centre pénitentiaire de Ducos. Il y a deux semaines, le secrétaire local de l’UFAP-UNSA justice, Stéphane Lordelot passait devant le conseil nationale de discipline suite à des griefs de sa direction et à une remontée à la Mission Outre-mer. Mais à l’issue du délibéré, l’instance a prononcé un « déplacement d’office » pour faute professionnelle et non-respect du code de déontologie.

Une sanction qui passe mal au sein de son syndicat mais également auprès des autres organisations syndicales, qui estiment que l’agent de la pénitentiaire est sanctionné pour son engagement syndical.
Ce lundi matin, une mobilisation a donc débuté devant l’établissement pour soutenir Stéphane Lordelot, qui a installé une tente et des pancartes pour dénoncer son éviction. Le syndicaliste a également entamé une grève de la faim :


La sanction ne correspond pas à ce que le dossier matérialise. On me reproche de ne pas avoir obéi à la modification du planning, et on me reproche des insultes et des menaces physiques à l'encontre d'un directeur adjoint, dans le cadre d'un échange où j'intervenais en temps que représentant syndical.

 

 

Tags