Une mobilisation en solidarité avec les femmes afghanes à Fort-de-France

Par 02/09/2021 - 15:37 • Mis à jour le 02/09/2021 - 14:59

Une manifestation en solidarité avec les femmes afghanes était organisée hier soir (mercredi 1er septembre) sur le front de mer de Fort-de-France.

    Une mobilisation en solidarité avec les femmes afghanes à Fort-de-France

Une mobilisation de solidarité

L'association féministe martiniquaise Culture Egalité a souhaité participer à une action nationale à l'appel de plusieurs associations féministes françaises, en solidarité avec les femmes afghanes.

La mobilisation d'hier à Fort-de-France, placée sous le signe de la couleur violette, est importante, malgré la distance géographique, pour lutter contre l'oppression des femmes dans les différentes sociétés. C'est ce que souligne Sylvie Javaloyaisse, membre de Culture Egalité :

Partout dans le monde où une femme est opprimée, est mise en danger, niée en tant que personne humaine, les femmes doivent se sentir solidaires. Parce que si dans un pays quel qu'il soit on attaque les droits des femmes, en réalité ce sont les femmes du monde entier qui sont atteintes, parce que ça donne aussi la possibilité à d'autre d'émettre les mêmes idées

Clara, membre de Culture Egalité, était également présente hier :

Ce sont des femmes comme nous, on ne peut pas rester indifférentes, donc on fait comme on peut, même si on est loin. Toute femme dans le monde mérite le respect

Les femmes afghanes privées de leurs droits

Cette initiative entend alerter sur les risques de "quasi-mort sociale" pour les femmes d’Afghanistan. Fawzia Koofi, féministe et vice-présidente de l’Assemblée nationale afghane rappelait d’ailleurs récemment que l’Afghanistan est "le pire pays du monde à naître pour une fille".

Pourtant, les femmes afghanes ont le droit de vote dès 1919, et une nouvelle constitution instaure l'égalité pour tous en 1964. Si les talibans avait déjà mis un coup d'arrêt à ces droits lors de leur prise de pouvoir entre 1996 et 2001 dans le pays, plusieurs générations de femmes ont grandi avec ces libertés, qui leur sont aujourd'hui retiré une nouvelle fois. Ainsi, les nations unies font état d'une grave régression des droits des femmes en Afghanistan, sous la contrainte des talibans.

En effet, après la prise de Kaboul par les talibans le 15 août dernier, leur prise de pouvoir et le départ des forces américaines, les femmes s’apprêtent à vivre des jours difficiles dans leur pays. Elles redoutent notamment la charia, une loi islamique extrêmement contraignante pour les femmes, les rendant invisibles dans la société.

En témoigne le ministère de l'éducation sous les talibans, qui a tenu sa première réunion le 29 août dernier, uniquement composé d'hommes.

 

Tags