Une quarantaine de policiers manifestent devant la préfecture

Par 14/12/2020 - 12:28
01/01/2020 - 00:00

Dans le cadre d'un mouvement national, les fonctionnaires protestent contre les propos d'Emmanuel Macron, à l'occasion d'une interview au Média Brut. Le président avait dénoncé des contrôles au faciès « insoutenables » de la part des policiers.

    Une quarantaine de policiers manifestent devant la préfecture
© CC / RCI Martinique

Ils ne décolèrent pas. Une quarantaine de policiers de la Martinique, tout service confondu, ont manifesté ce lundi matin devant la Préfecture pour demander plus de moyens, plus de respect, mais surtout, pour dénoncer la stigmatisation de leur profession.

Mais surtout, ces fonctionnaires expriment leur colère face aux propos d'Emmanuel Macron dans une interview à Brut diffusée le 4 décembre. Le Président avait jugé "insoutenable" que les contrôles policiers ciblent davantage les jeunes dont la peau "n'est pas blanche".

« Il n'y a ni racisme, ni contrôles au faciès » scandaient ce lundi 14 décembre les manifestants, rue Victor Sévère, qui réclamaient également davantage de soutien de la part des politiques et surtout du chef de l'Etat. Emmanuel Macron avait également reconnu qu'il existait "des violences par des policiers", expression qu'il a dit préférer à celle de "violences policières".

Un mouvement national

Depuis une semaine, les policiers protestent un peu partout en France contre les propos du président de la République. Mardi 8 décembre à Créteil, ils étaient une centaine à scander « ni racistes, ni violents ».
Vendredi soir à Paris, une cinquantaine de fonctionnaires ont exprimé leur colère sur le Trocadéro à coup de sirène et de gyrophares.
Enfin, à Grenoble, 132 policiers ont déposé ce lundi matin des ruptures conventionnelles à la préfecture, pour protester contre le "lâchage" présidentiel de la police.

Tags