Une traversée de l'atlantique pour un message d'espoir contre le cancer

Par 17/03/2021 - 15:00 • Mis à jour le 17/03/2021 - 14:51

Après 21 jours en mer, Sybille Pillet a réussi son pari de traverser l'atlantique à la voile. En rémission après de longs mois de combats contre le cancer, elle s'était lancée dans cette aventure à bord d'un voilier familial, accompagné de son père, officier de la marine marchande, sa soeur Tiphaine, et Lilian qui s'est battu également contre une leucémie. Ils sont arrivés ce matin (mercredi 17 mars) au Marin.

    Une traversée de l'atlantique pour un message d'espoir contre le cancer
Lilian et Sybille Pillet ©Atlantic Rebirth

Un rêve réalisé à l'issue de sa lutte contre la maladie

Sybille Pillet a 21 ans lorsqu'elle est diagnostiquée de la maladie d'Hodkins, un cancer des ganglions, en 2018. Suite aux longs mois de chimiothérapie, la jeune femme sort guérie de cette épreuve, et décide d'oeuvrer pour aider des enfants malades à réaliser leurs rêves.

Etudiante à l'école de commerce Neoma, elle intègre l'association Cheer Up et se lance un défi : traverser l'atlantique, entourée d'un fidèle équipage pour apporter l'espoir à toutes les personnes atteintes d'un cancer :

On a voulu monter un projet solidaire et sportif, pour diffuser un message d'espoir et montrer aux enfants malades qu'on peut lancer de beaux projets après une maladie et réaliser ses rêves

Les sponsors ont donc répondu présent et permis au projet d'aboutir. La fondation La Roche Posay, Neoma Business School, ou encore la ligue contre le cancer entre autres ont fait des dons financiers, ou des dons de matériel. Et le soutien de sa famille a été essentiel dans l'aboutissement de cette aventure :

Ma famille m'a beaucoup soutenue dans ce projet, autant psychologiquement que dans la préparation du bateau, donc nous sommes partis sereinement des Canaries

Un message d'espoir, relayé chaque jour auprès des enfants malades

A leur arrivée à la marina du Marin aujourd'hui, Orianne Rancelli, chargée de communication de la ligue contre le cancer de la Martinique, faisait partie de ceux qui les attendaient sur la terre ferme. Et l'issue de cette aventure est une véritable inspiration, selon elle :

C'est un symbole fort, car lorsqu'on rentre dans ce combat, on oublie parfois ses rêves, et là l'idée est de dire que le cancer n'est pas une fatalité

La traversée était suivie en direct chaque jour par les enfants malades restés à l'hôpital, qui avaient pris soin de donner à l'équipage des missions à réaliser tout au long des 21 jours de navigation. La navigatrice désormais aguerrie pense poursuivre ses actions, et espère mener un prochain défi sportif, probablement dans un autre océan.

 

Tags