12 janvier 1934 : mort du journaliste d'André Aliker

Par 12/01/2022 - 11:19 • Mis à jour le 12/01/2022 - 11:07

Le 12 janvier 1934, le cadavre d'André Aliker était retrouvé sur une plage de Case-Pilote. Ligoté et portant des traces de torture, le journaliste a été assassiné pour ses écrits.

    12 janvier 1934 : mort du journaliste d'André Aliker

Voilà désormais 88 ans que le journaliste martiniquais André Aliker a été assassiné. Le corps de cet homme qui allait fêter ses 40 ans, avait été retrouvé sur la plage de galets de fond Bourlet à Case-Pilote, ligoté et vraisemblablement torturé.

André Aliker aurait été tué pour avoir dénoncé des affaires de fraude et de corruption. Des affaires qui concernaient l'industriel et propriétaire terrien Eugène Aubéry.

Pendant plusieurs mois, le journaliste, rédacteur-en-chef du journal Justice, publiera des articles en Une, dans lesquels il rendait compte de ces scandales financiers.

Avant son tragique décès, André Aliker se savait menacé. Il avait été enlevé une première fois par des malfrats qui l'avaient jeté à la mer. Il avait tout de même pu rejoindre la terre ferme à la nage.

Dans son livre "Chateau Aubéry", Georges Mauvois raconte en détail l'affrontement entre le tout puissant Eugène Aubéry et le courageux journaliste qui a payé son devoir d'information de sa vie.

Le souvenir d'André Aliker a traversé les époques. Son nom est synonyme de la liberté de la presse face aux puissances d'argent et de pouvoir. Le Club Presse Martinique décerne d'ailleurs tous les deux le prix André Aliker aux journlistes les plus émérites de Martinique.

Tags