Aux sources de l'abolition de l'esclavage : les recommandations de trois historiens

Par 26/05/2020 - 12:24
01/01/2020 - 00:00

L'onde de choc de la démolition de deux statues de Victor Schoelcher n'a pas fini de se propager. Cet acte spectaculaire a également déclenché une soif de connaissance pour la période abolitionniste. Trois historiens ont accepté de partager avec nous cinq lectures indispensables à la compréhension de cette période.

    Aux sources de l'abolition de l'esclavage : les recommandations de trois historiens

Valérie-Ann Edmond-Mariette, chercheuse en histoire, Elisabeth Landi, professeure agrégée d'histoire et Gilbert Pago, professeur agrégé d'histoire ont tous réagi médiatiquement à la destruction des deux statues de Victor Schoelcher à Fort-de-France et à Schoelcher le 22 mai 2020.

Cette action spectaculaire a certes déclenché des condamnations à tous les étages politique, notamment celle d'Emmanuel Macron. Elle a également ouvert la porte à des questionnements sur l'abolition de l'esclavage en Martinique et la période qui l'entoure.

Car si certains pensaient le récit de cette période acquis au sein de la population, il ne semble pas que ce soit réellement le cas. Les raisons de la méconnaissance d'une période charnière de l'histoire de la Martinique sont multiples. La discrétion malgré de nombreuses avancées de ce chapitre dans l'enseignement scolaire, le dédain de la chose intellectuelle, le besoin d'immédiateté entretenu par les réseaux sociaux, le rejet des partis politiques sont des éléments partiels de réponse à cette problématique.

Les trois spécialistes de l'histoire cités plus haut dans cet article ont donc accepté de nous livrer leur liste des livres ou articles scientifiques à lire pour appréhender l'abolition de l'esclavage en Martinique et son contexte historique.

Le choix de Valérie-Ann Edmond Mariette :

"J’ai choisi ces trois ouvrages parce qu’ils sont l’aboutissement du travail militant de la vague des premiers historiens martiniquais à penser une histoire du point de vue des dominés.  S’intéresser, documenter, source l’histoire du point de vue des esclavisés semblaient être une chose impensable et impossible avant eux", explique la chercheuse.

  • Nicolas Armand, La révolution antiesclavagiste de mai 1848 à la Martinique, Fort-de-France, Martinique, Société d’imprimerie martiniquaise, 1982, 32 p.
  • Pago Gilbert, 1848, chronique de l’abolition de l’esclavage en Martinique, Fort-de-France, Martinique, Éditions Desnel, 2006, 152 p.
  • Pago Gilbert, Les Femmes et la liquidation du système esclavagiste à la Martinique (1848-1852), France, 1997, 154 p.

"Ces deux autres références aident à avoir une idée plus précise de l’après et de comment la traite négrière et l’esclavage colonial ont été raconté", précise Valérie-Ann Edmond-Mariette.

  • Cottias Myriam, La question noire: histoire d’une construction coloniale, Paris, Bayard, 2007, 123 p.
  • Jolivet Marie-José, « La construction d’une mémoire historique à la Martinique : du schoelchérisme au marronnisme », Cahiers d’Etudes Africaines, 1987, vol. 27, no 107‑108, p. 287‑309.

 *Valérie-Ann Edmond Mariette, est chercheuse en histoire. Elle est membre du collectif Oliwon Listwa et organise des visites du Foyal décolonial (Desann An Vil).

Le choix d'Elisabeth Landi :

  • Edouard Delépine, Dix semaines qui ébranlèrent la Martinique, 25 mars-4 juin 1848, Maisonneuve et Larose
  • Gilbert Pago, 1848, chronique de l'abolition de l'esclavage en Martinique, Desnel (2006)
  • Nelly Schmidt, Victor Schoelcher, Fayard, Paris, [I994] 1999, 440 p.
  • Nelly Schmidt, La France a-t-elle aboli l'esclavage ? Guadeloupe-Martinique-Guyane, 1830-1935, Perrin, 2009
  • Les Abolitions de l'esclavage. De L. F. Sonthonax à V. Schoelcher. 1793, 1794, 1848. Actes du colloque international de l'Université de Paris-VIII, 3-5 février 1995.

*Elisabeth Landi, est professeure agrégée d'histoire. Elle enseigne aux classes préparatoires aux concours des grandes écoles. Elle est également membre du Parti Progressiste Martiniquais.

Le choix de Gilbert Pago :

  • Édouard Delépine, Questions sur le 22 mai et sur le Schoelchérisme
  • Camille Darsières, Des origines de la nation martiniquaise, Désormaux (1974)
  • Césaire Philémon, Souvenirs, 1931
  • Léo Elisabeth, L'abolition de l'esclavage à la Martinique, Société d'histoire de la Martinique, 1983
  • Gilbert Pago, Les femmes et la liquidation du système esclavagiste en Martinique, 1848-1852, Ibis Rouge Editions, 1998

*Gilbert Pago est professeur agrégé d'histoire, spécialiste de l'histoire de la Caraïbe. Il est également membre du GRS (Groupement Révolutionnaire Socialiste)

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.