Carnaval : le gendarme de la musique (SACEM) veille au grain

Par • Mis à jour le 22/02/2019 - 08:15

Les soirées de carnaval ont débuté il y a plusieurs semaines déjà. La SACEM, société de gestion des droits d'auteur contrôle. Des soirées qui doivent être déclarées.

    Carnaval : le gendarme de la musique (SACEM) veille au grain

Les jours gras arrivent à grand pas, mais les soirées à thème ont déjà débuté, il y a plusieurs semaines déjà. Cependant, les organisateurs doivent déclarés leurs soirées sous peine d'être sanctionnés par le gendarme de la musique, la SACEM.

En effet, la SACEM, société de gestion des droits d'auteur contrôle les soirées depuis mi-janvier. Elle vérifie si la soirée est déclarée, mais également la billetterie, la sécurité, la vente à l'intérieur et les recettes des entrées et du bar à la fin de la soirée.

L'année dernière, la SACEM avait enregistré entre 200 et 250 soirées carnaval. Cette année, la société constate que les soirées ont débuté plus tôt par rapport à la date du début des jours gras. Ce qui annonce qu'il y aura davantage de soirées cette année. En tout cas, pour les organisateurs, mieux vaut tout faire dans les règles, car les sanctions peuvent être lourdes.

Notre reportage :