Corinne Mencé-Caster réagit à la révocation des dirigeants du Ceregmia

Par 19/09/2018 - 06:38 • Mis à jour le 19/09/2018 - 06:38

L'ancienne président de l'Université des Antilles qui a consacré une partie de son mandat à lutter contre les anciens dirigeants du laboratoire d'économie s'est exprimée sur la sanction du CNESER à leur encontre.

    Corinne Mencé-Caster réagit à la révocation des dirigeants du Ceregmia

La semaine dernière (11 septembre 2018), le conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche a jugé de nouveau, la semaine dernière les cas de Fred Célimène, Kinvi Logossah et Eric Carpin. Et le CNESER n'a pas été tendre dans sa prise de décision. L'instance a décidé de révoquer à vie les 3 hommes. En juin 2016, seul Fred Célimène avait été révoqué. Les deux autres avaient été  suspendus respectivement à 5 et 2 ans.

En novembre 2017, le conseil d’Etat avait annulé ce jugement et demandé au CNESER de réexaminer le dossier. Par communiqué, Eustase Janky, Président de l'Université des Antilles, confirme avoir été informé, par l’avocat de l’Université en charge de la procédure du CNESER, des décisions rendues ce mardi 18 septembre 2018 par cette instance. Il a précisé qu’il ne commenterait pas cette décision disciplinaire.

Pas de langue de bois en revanche pour Corinne Mencé-Caster. L'ancienne présidente de l'Université des Antilles parle de soulagement pour l'institution.

Les 3 enseignants envisagent quant à eux de saisir le conseil d’Etat. Ils estiment avoir été jugé par 3 des mêmes juges qui s'étaient penchés sur leur cas en première instance.