Crash du 16 août 2005 : des cérémonies commémoratives en petits comités

Par 16/08/2021 - 16:23 • Mis à jour le 16/08/2021 - 15:51

En ce jour de souvenir en Martinique du 16 août 2005, où 152 Martiniquais et 8 Colombiens ont perdu la vie dans un crash d'avion au Vénézuela, des cérémonies commémoratives ont eu lieu en petits comités ce matin (lundi 16 août) à Rivière-Pilote et à Ducos.

    Crash du 16 août 2005 : des cérémonies commémoratives en petits comités
Cérémonie commémorative du crash du 16 août 2005 à Ducos ©MG / RCI Martinique

Il y a 16 ans, l'avion de la West Caribbean transportant 152 vacanciers martiniquais et 8 membres d'équipage colombiens s'écrasait au Vénézuela, de retour du Panama. La catastrophe aérienne de Maracaïbo, qui reste à ce jour inexpliquée pour l'AVCA, l'association des familles de victimes, est toujours gravée dans les mémoires.

En raison du confinement et de l'impossibilité de faire de grands rassemblements, l'AVCA a procédé à deux dépôts de gerbe en petits comités, l'un à la stèle de Rivière-Pilote, et l'autre à Ducos. Aurélie Nella, maire de Ducos, commune particulièrement touchée par les disparitions, a ainsi participé à l'événement : 

Cette année, même si les conditions sanitaires n'ont pas permis d'organiser une manifestation avec le plus grand nombre, nous avons tenu à effectuer ce dépôt de gerbe. Un premier au cimetière et un second en mairie

Dépôt de gerbe cimetière Crash 16 août 2005
Dépôt de gerbe au cimetière de Ducos en mémoire des victimes du crash du 16 août 2005 ©MG / RCI Martinique

Pour la toute première fois depuis la mort de sa mère dans le crash, Kémuel Colonette a participé à une cérémonies commémorative. L'émotion est vive :

Le ressenti est toujours le même : c'est une douleur qui sera toujours présente. Tous les jours, on y pense. Le 16 août est un jour marquant, mais c'est tous les jours qu'on y pense. C'est la première fois que je viens dans ce genre d'événement parce que je me sens capable aujourd'hui de le faire

Des cérémonies qui rappellent également que l'instruction judiciaire reste encore au point mort. Si la chambre chargée de l'instruction avait décidé de faire un complément d'expertise sur le chargement et le décrochage de l'avion il y a deux ans, le dossier n'a toujours pas avancé.

Tags