Décès de Katherine Johnson, mathématicienne à la Nasa

Par • Mis à jour le 24/02/2020 - 13:52

Katherine Johnson, grande mathématicienne afro américaine est morte, à l'âge de 101 ans. Ses travaux ont été déterminants dans le calcul des vols spatiaux pour la Nasa.

    Décès de Katherine Johnson, mathématicienne à la Nasa
Katherine Johnson, lorsqu'elle fut décorée de la médaille présidentielle de la Liberté, en 2015, par Barack Obama, aux Etats-Unis (Crédit photo D.R.)

C’est en 2017 que le monde entier prend connaissance de l’histoire de Katherine Johnson grâce au film « Les Figures de l’ombre ». Elle fait partie de ses femmes qui ont contribué aux succès des missions Apollo. Surtout Apollo 13, qui, en 1970, avait du faire demi-tour, en raison de défaillances  techniques et que Katherine Johnson a aidé à ramener sur Terre.

Katherine Johnson est née en Virginie, dans un État où la ségrégation sévissait toujours à l'époque. Après de brillantes études, elle est devenue enseignante. Elle entre à l'université en 1938, sur décision de la Cour suprême des États-Unis, en faveur de l'intégration d'étudiants noirs. Ses aptitudes exceptionnelles en mathématiques lui ont permis d’intégrer la Nasa.

Dans les années 50, la Nasa l’employait comme calculateur humain. Son travail consistait à calculer l'atténuation des rafales de vent pour les avions. En 58, elle est affectée aux engins spatiaux et y restera. Elle préparait les vols des premiers Américains dans l'espace. Elle calculait les trajectoires, et modélisait les divers scénarios possibles. À la fin de sa carrière, elle travaillait sur les missions vers Mars. 

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.