Décharges sauvages : "Il me semble que pour un véhicule hors d'usage abandonnée on peut même faire de la prison"

Par 16/02/2016 - 12:39 • Mis à jour le 16/02/2016 - 12:39

Pour la 3ème édition de l'opération "Arété sa", 1890 photos ont été postées et 100 décharges sauvages signalées ont été nettoyées : électroménager, déchets de construction ou encore véhicules d'usages abandonnés, le panel de déchets répertoriés est vaste.

    Décharges sauvages : "Il me semble que pour un véhicule hors d'usage abandonnée on peut même faire de la prison"
La 3 ème édition du défi "Arété sa" qui a été menée du 7 janvier au 7 février 2016 s'est clôturée il y à quelques jours. 1890 photos ont été postées et 100 décharges sauvages signalées ont été néttoyées.

Pour rappel "Arété Sa" est une plateforme qui permet de signaler les décharges sauvages en Martinique, elle est disponible gratuitement sur internet et sur application smartphone IOS et Android. Le concept de cette plateforme est simple : proposer aux particuliers de publier leurs photos de décharges sauvages croisées dans leur quotidien et de pouvoir les géolocaliser sur le site internet ou sur l’application smartphone.Electroménager, déchets de construction... Les déchets rencontrés sont variés, mais on note une grande présence de véhicules abandonnés, problématique cruciale et récurrente aux Antilles."Il me semble que pour un véhicule hors d'usage abandonnée on peut même faire de la prison, il y a des sanctions qui peuvent être prises pour les pollueurs", a rappelé Stéphanie Didier, chargée de projet à l’association Entreprises et Environnement.

L'idée du défi "Arété sa" est de sensibiliser la population à la pollution mais également d'organiser le nettoyage des sites signalés par les particuliers ou encore des collectivités.

Depuis le lancement des défis Arété Sa en 2014 8 423 décharges sauvages signalées, 410 décharges sauvages signalées nettoyées. La page facebook du défi enregistre 4 107 fans et 1 340 chasseurs sont inscrits.

Audrey Ollon et Pascale Lavenaire