Des citernes d'eau pour contrer les coupures du réseau

Par 07/12/2020 - 16:16
01/01/2020 - 00:00

Depuis plus de 6 mois, la Martinique est confrontée à d'importants problèmes de distribution en eau. Pour faire face à cette situation, de plus en plus d'habitants optent pour l'installation de citernes d'eau, que ce soit pour la récupération d'eau de pluie ou l'eau potable.

    Des citernes d'eau pour contrer les coupures du réseau

Cette année, les problèmes de distribution d'eau ont débuté avec la sécheresse exceptionnelle que l'île a connu durant le carême dernier. Puis avec les différentes casses sur le réseau, notamment suite aux intempéries dans le nord atlantique il y a quelques semaines, les coupures d'eau se sont multipliées et prolongées. 

Résultat, on assiste à une véritable ruée vers les citernes d'eau, en particulier les citernes de récupération d'eau de pluie.

La citerne de récupération d'eau de pluie

Pour l'installation d'un récupérateur d'eau de pluie, il faut compter entre 4 000 et 5 000 euros. Celle-ci est subventionnée par la CTM à hauteur de 50 à 90% en fonction des revenus.

Mais cette option ne règle pas tout car l'utilisation d'eau de pluie correspond à des usages bien précis : l'alimentation d'une machine à laver, d'un wc, l'arrosage ou le nettoyage des espaces par exemple.

Le dispositif ACS pour stocker l'eau potable

Dès qu'il s'agit de stocker de l'eau potable, il existe un autre dispositif de plus en plus plébiscité : les citernes d'eau potable, répondant à la norme ACS (Attestation Conformité Sanitaire). L'installation de ce type de citerne se situe entre 3000 et 3500€, et n'est pas subventionnée par la collectivité, ce que beaucoup de distributeurs et usagers de l'eau regrettent.

Au regard des aléas climatiques, il est important de penser à équiper son habitation de l'un des dispositif, voire les deux, selon Joel Choux, directeur commercial de PROCAP, fabriquant et revendeur de citerne. 

"Il y a une prise de conscience qui est en train de se faire. L'un n'empêche pas l'autre : on peut très bien avoir un dispositif ACS pour combler les besoins en eau de ville et ne pas ressentir les coupures d'eau. Et en marge de ça, avoir une citerne de récupération d'eau de pluie pour les usages extérieurs. S'il y a une pénurie sur l'une des installations, l'autre prend le relai", indique Joel Choux.

 

Tags