Des travaux sont en cours pour protéger la station Vito de l'aéroport

Par 28/12/2021 - 10:37 • Mis à jour le 28/12/2021 - 10:36

Quatre ans et demi après la mort d'un pompiste dans un accident de la route, des travaux ont débuté pour assurer la protection de la station Vito située le long de l'autoroute dans le sens Lamentin-Ducos.

    Des travaux sont en cours pour protéger la station Vito de l'aéroport

A la station-service Vito de l’Aéroport, en juillet 2017, Jean José Niger, décédait des suites de ses blessures. Ce jeune pompiste de 22 ans avait été percuté par un véhicule en excès de vitesse sur la piste de la station.

Depuis cette date aucun de ses collègues ne sert les clients à la pompe. Il faut dire que pas moins de quatre accidents, moins grave fort heureusement ont été dénombrés.

Les salariés ont réclamé à plusieurs reprises que des travaux soient effectués sur les entrées du site. 

Un radar tourelle a été installé en octobre 2020 pour ralentir les automobilistes sur cette portion délicate de l'autoroute. "Depuis la mise en place du radar les comportements des automobilistes ont commencé à changer. Ils roulent à la vitesse recommandée. C'est mieux aussi pour les clients", explique Mickaël Lucret, un des représentants du personnel.

Chantier en cours

station vito chantier travaux autoroute

Désormais, ce sont les travaux de sécurisation qui ont commencé depuis deux mois. Ils devraient être achevés d’ici le 1er trimestre 2022. "Ça fait longtemps qu'on attendait le commencement des travaux. Depuis la mort de notre collègue", dit le représentant du personnel.

"On commence à être rassuré. On espère que tout aille pour le mieux", ajoute Mickaël Lucret.

"Je dis "Enfin !" parce que c'était ma responsabilité en tant que maire du Lamentin de mettre tout le monde autour d'une table. La situation sur cette station était intenable. Nous avons peut être mis un peu de temps mais nous avons pu le faire", a réagi pour sa part David Zobda, le maire du Lamentin.

"Il fallait revoir une zone conflictuelle qui existait entre la sortie de l'aéroport et l'entrée de la station", précise le premier magistrat lamentinois.

Un soulagement

Dans les rangs des employés de la station, c'est aussi c'est un sentiment de soulagement qui domine. "On se rend compte qu'on a été entendu", confie Patrice, employé polyvalent. "Je pense que la majeure partie de la population a compris qu'il y a quand même un danger sur cette portion de route là même si certains automobilistes passent par la station pour éviter les embouteillages sans trop modifier leur allure", observe Patrice.

Il a tout de même constaté du changement depuis l'installation de certains équipements. "Il y a un changement de comportement depuis l'arrivée du radar mais la station reste quand même la quatrième ou cinquième voie de l'autoroute pour certains"

 

Tags