Et vous, allez-vous continuer à utiliser WhatsApp ?

Par 21/01/2021 - 06:57
01/01/2020 - 00:00

L’application WhatsApp a demandé à ses 2 milliards d’utilisateurs d’accepter ses nouvelles conditions d’utilisation ou de quitter purement et simplement la messagerie instantanée. Une injonction mal vécue par nombres d’utilisateurs, d’autant que le message de jette le doute sur l’utilisation de nos données personnelles.

    Et vous, allez-vous continuer à utiliser WhatsApp ?
©AFP

Depuis plusieurs années WhatsApp a indiqué à ses utilisateurs qu’une partie des données qu’elle utilise pourrait être fournie à Facebook. Jusqu’ici ils avaient le choix mais l’application, propriété de Facebook, a décidé le 4 janvier dernier de le leur imposer dans ses nouvelles conditions d’utilisation sans quoi il faudrait quitter l’application. De nouvelles règles qui devaient initialement entrer en vigueur le 8 février, mais qui ont finalement été reportées au 15 mai, le temps pour WhatsApp de mieux expliquer les raisons de ce changement car cette annonce a fait une véritable polémique.

Nos photos et messages en danger ?

Les utilisateurs reprochent à WhatsApp d’abord l’injonction à accepter les nouvelles conditions, une injonction vécue comme une menace. D’autre part, le message annonçant les nouvelles mesures est flou et laisse entendre que les informations issues de nos conversations seront partagées avec d’autres entreprises, ce qui n’est pas le cas puisqu’elles sont chiffrées de bout en bout et donc non accessibles.

Depuis début janvier, des millions d’utilisateurs ont déjà quitté l’application qui en rassemblait jusqu’ici 2 milliards dans le monde. Une étude du Financial Times montre une baisse de 14% des nouveaux téléchargements et une explosion des téléchargements de deux autres applications : Telegram (+90% soit 11,9 millions en une semaine) et Signal (+3400%, 8,8 millions en une semaine). Même le patron de Tesla, Elon MUSK (homme désormais le plus riche du monde) a encouragé ses abonnés, le 7 janvier dernier à migrer vers Signal.

D’autres systèmes de messagerie instantanée profitent de cet exode des utilisateurs de WhatsApp. C’est le cas de « Bip », une application de messagerie instantanée turque. Elle compte 4 millions de téléchargement en plus ces dernières semaines. Elle avait déjà plus de 50 millions d’utilisateurs à travers le monde (166 pays). En Martinique, c’est l’appli qu’à choisi de porter l’opérateur mobile Digicel.

Tags