Eugène Exilie inhumé ce mardi dans sa commune natale du François (Martinique)

Par 22/03/2016 - 02:46 • Mis à jour le 22/03/2016 - 02:46

Eugène Exilie, ancien footballeur du Club Franciscain, coursier de la Yole Rosette sera inhumé ce mardi 22 mars 2016 au François, sa commune natale. L'annonce de son décès à 55 ans, la semaine dernière a suscité une forte émotion dans le monde sportif Ses qualités "d'homme honnête, intègre et fidèle" sont saluées.

    Eugène Exilie inhumé ce mardi dans sa commune natale du François (Martinique)
C'est ce mardi 22 mars 2016 qu'auront lieu les obsèques et l'inhumation d'Eugène Exilie. Ancien footballeur du Club Franciscain, coursier émérite de la Yole Rosette et de l'association "l'Arme Fatale", Eugène Exilie alias Lagré (Lagwè), 55 ans, est décédé le samedi 19 mars dès suites d'une maladie.

Lors du dernier tour des Yoles de 2015, toujours fidèle à Rosette Orange, déjà malade, il avait tenu à participer durant quelques étapes du tour avec son équipage de toujours.


"Notre coursier Eugène Exilie ne montera plus en tête du mât car il est parti ce matin pour une autre course dans un autre monde. Amitiés" C'est par ces mots qu'Alex Rosette a signifié au monde sportif la disparition de celui qui fut également animateur sportif à la mairie du François, éducateur à la JS Eucalyptus, sans oublier ses activités auprès des personnes âgées. Et l'image du mât retenue par le patron des Etablissements Rosette n'est pas fortuite tant elle caractérisait Lagwè .

Une image qui s'impose également à Christian Boutrin, habitué des retransmissions des tours des Yoles sur RCI. "Il n'avait pas son pareil pour grimper, comme on le fait pour un cocotier, à la tête du mât de sa yole pour réparer les voiles en pleine compétition".
Christian Boutrin retient encore "un homme discret et intègre et à l'écoute des jeunes qu'il encadrait à la JS Eucalyptus".

Pour Louis-Georges Béring de la rédaction sportive de RCI Martinique. Eugène Exilie était un homme exemplaire dans sa fidélité jusqu'au bout à la yole Rosette Orange avec laquelle il a remporté 9 tours de Martinique. Un homme dont il n'oublie pas non plus le passage au CS Vauclinois ou au New Star de Ducos.

"Je me souviens l'avoir vu sur la yole Rosette, au large du Prêcheur, nous rapporte Guy-Albert Emile, autre membre de la rédaction des sports, réussissant avec son équipage à maintenir à flot l'embarcation quand toutes les autres yoles avaient coulé sous la violence des vents de la dépression tropicale Cindy. Les organisateurs du Tour avaient même dû demander à l'équipage d'arrêter de naviguer dans la mer démontée alors. J'ai vécu cela".

Guy-Albert Emile qui retient aussi le naturel réservé et la fidélité à Rosette, d'un yoleur qui avait repris le flambeau de son père Charles Exilie avec la même passion pour la voile traditionnelle.

"Un charmant garçon, respectueux des valeurs fondamentales du sport et respecté de tous au sein de la flottille. Pour Pierre Gilles,responsable des sports à RCI, c'est aussi la fidélité pour Rosette Orange qui prévaut. "Il n’a connu que cette voile fluo tant dans la victoire que dans la défaite".

Enfin ce dernier témoignage de Gisèle Ericher, elle aussi habituée de nos retransmissions du Tour des Yoles.

"C'était la rigueur, Eugène Exilie m'a permis d'avoir une ouverture sur la yole. Seule femme à couvrir les courses de yole au début, il ne m'a jamais refusé d'interview.. Subtilement, sans dévoiler la superficie de la voile qui serait choisie au départ d'une étape, il savait (sans jeu de mot) me lever un coin du voile. Il usait de métaphore comme celle-ci : "jodi a sé an ti studio", et je savais comprendre qu'une petite voile serait retenu".

Ci-dessous l'extrait d'une interview d'Eugène Exilie lors du tour des Yoles 2015.



Jea-Philippe Ludon
@jpludonrci