Farine de sarrasin : le procureur de la République saisit

Par • Mis à jour le 08/02/2019 - 06:15

Depuis le 3 février dernier, la Martinique connaît plusieurs cas d'intoxication à la datura. Une enquête administrative est en cours et le procureur de la République a été saisi.

    Farine de sarrasin : le procureur de la République saisit

La Martinique connaît plusieurs cas d'intoxication à la datura, et ce, depuis le 3 février 2019. En effet, la plante en cause a été retrouvée dans un lot de farine de sarrasin, commercialisé sur l'île sous les marques Naturaline et Moulin des Moines et à ce jour, 25 cas sont avérés et 10 sont en cours d'analyse.

Il faut savoir que la Martinique n'était pas concernée par l'alerte lancée le 22 novembre dernier. Cependant, le 20 décembre 2018, une nouvelle alerte a été lancée pour d'autres lots, dont un grossiste installé en Martinique qui était destinataire. Suite à ça, la direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (DIECCTE) de Martinique a alors contrôlé que les produits correspondants à ces lots avaient été retirés du marché par le grossiste auquel incombait cette responsabilité.

Malheureusement, le 3 février 2019, un médecin a signalé à l'Agence Régionale de Santé (ARS) de Martinique sept cas d'intoxications alimentaires suite à la consommation de farine de sarrasin. Un nouveau contrôle a été réalisé auprès du grossiste déjà contrôlé une première fois. Une intervention qui a permis de mettre en évidence une livraison complémentaire de farine, postérieure au contrôle réalisé fin décembre.

Le procureur de la République saisi

La livraison complémentaire contenait un lot qui n'avait pas été signalé comme contaminé par le fabricant de la farine à la DIEECTE. Par ailleurs, une enquête administrative a été ouverte. Elle permettra notamment d'expliquer l'absence de signalement pour cette livraison.

Le procureur de la République a été saisi.