Faute de TCSP, des SDF s'installent dans les abris

Par • Mis à jour le 01/02/2017 - 13:51

Les abris qui marquent les arrêts du futur Transport en Commun en Site Propre (TCSP) attendent désespérément les bus à haut niveau de service. Depuis quelques mois, des sans domicile fixe prennent possession de ces lieux propres et éclairés.

    Faute de TCSP, des SDF s'installent dans les abris
Après avoir squatté par le passé sous les ponts de l'autoroute, l'arrivée des nouveaux aménagements du futur TCSP a changé les habitudes de certains sans domiciles fixes.

Des abris design et flambants neufs qui comprennent tout ce qu'il y a comme confort : un éclairage produit grâce à l’installation de panneaux photovoltaïques, des bardages latéraux, une façade coupe vent, un siège qui peut servir de banquette, des corbeilles de propreté. Et de l'espace pour y laisser quelques affaires si besoin.

Ces nouveaux squats restent bien sûr des habitats précaires mais à écouter ces errants et en attendant la mis en route prochaine du futur TCSP c'est déjà mieux que rien. Les travailleurs sociaux du Samu Social ne peuvent que constater cette situation.

À l'abri de la circulation, ces lieus semblent être des refuges adéquats pour tout sdf qui cherche où s'installer. Pourtant, ces installations ont un coût. Les abris de l'aéroport et de Kerlys ont chacun coûté 600 000 euros et un légèrement moins pour les plus petits. On compte 18 stations le long du parcours du TCSP. Et au delà de l'installation de sans abris mais de nombreuses dégradations ont déjà été constatés sur ces équipements.

Peggy Saint-Ville a rencontré l'un des occupants des abris du TCSP. Reportage :

Karl Lorand et Peggy Saint-Ville