Fond Larion : rencontre entre le Préfet et le maire de Sainte-Luce

Par • Mis à jour le 06/05/2019 - 15:57

Après le rassemblement de masse hier à Fond Larion à Sainte-Luce, le préfet et le maire de la commune se sont penchés sur le sujet en préfecture ce matin. En question : le droit d'accès au littoral adossé pour cette commune à des questions de droit de la propriété.

    Fond Larion : rencontre entre le Préfet et le maire de Sainte-Luce

Le dossier est complexe, car si depuis 1986 la loi demande aux propriétaires de laisser une bande de trois mètres entre la mer et les maisons, l'érosion du littoral fait parfois disparaître ce passage. La DEAL (direction de l'environnement de l'aménagement et du logement) reconnaît par ailleurs, ne pas avoir notifié tous les propriétaires de Fond Larion de cette obligation. Et sans cette notification, ces derniers ne sont pas dans l'obligation de la respecter.

Au vu des événements du week-end, la défaillance doit être réglée dans les meilleurs délais. La loi littoral est applicable depuis 2010 en Martinique mais aucune disposition n'avait été prise pour la mettre en œuvre.

Ce matin, le maire de Sainte-Luce Nicaise Monrose, le préfet de région Franck Robine ainsi que Patrick Bourven, directeur de la DEAL ont échangé pendant une heure pour faire le point sur la situation dans ce quartier.

Nicaise Monrose, reconnaît le droit à manifester mais demande le respect de chacun.

Le préfet est quant à lui ferme sur les agissements d'hier. Il condamne les violences et les dégradations causées. Selon lui il faut aller plus loin et prendre ce dossier à bras le corps, il va solliciter l'ensemble des maires des villes côtières.

Les autorités s'accordent sur la volonté d’éclaircir la situation et apaiser les esprits dans l'île.