"Il y a une incompatibilité absolue entre locaux d'habitation et caves"

Par • Mis à jour le 20/10/2015 - 14:16

Des studios mal ventilés et parfois insalubres loués pour quelques centaines d’euros par des propriétaires peu scrupuleux... Ces logements de fortune qui sont également une réalité chez nous sont généralement des caves de résidences qui ont été transformées et subdivisées en petits espaces d’habitation.

    "Il y a une incompatibilité absolue entre locaux d'habitation et caves"
On les appelle communément les marchands de sommeil… Ces propriétaires peu scrupuleux qui mettent en location des studios ou des petites chambres de service en piètre état, une réalité qui n'est pas seulement propre aux très grandes villes, en effet, cela existe également chez nous.

"Il faut que le propriétaire sécurise les lieux"

Le cas se pose notamment dans une résidence située à Clairière (Fort de France); là - bas, les caves et chambres de services voient l’arrivée de nouveaux résidents, locataires pour 300 euros en moyenne. Des habitants généralement précaires, bruyants, mal vus par les autres co propriétaires d’appartements."Il y en a qui sont un peu bizarres... qui ont des comportements assez violents" , confie une habitante de la résidence. Un peu plus loin une autre résidente relativise mais précise qu'il faut "que le propriétaire sécurise les lieux", car selon elle c'est une chambre qui ne ferme pas a clef qui serait squattée par des personnes extérieures.

"Il y a une incompatibilité absolue entre locaux d'habitation et caves"

Un rapport destiné à vérifier si les résidences respectaient la réglementation sur les transformations des caves et celliers en studio d'habitation a été rédigé en 2012 à la demande du conseil syndical de la résidence, le danger vient de la cohabitation caves / cellier selon le lieutenant colonel des pompiers Jean-Paul Levif. "Il y a une incompatibilité absolue entre des locaux d'habitation et des caves ! Etant des locaux à risque elles doivent être isolées des parties qui recoivent des personnes" a t-il indiqué.

Dans leur rapport les pompiers relèvent également l'absence d'aération, d'évacuation de fumée ainsi que la vétusté du système électrique, ils ont donc rendu un avis technique défavorable mais ce rapport n'a pas force de loi, seul le maire peut obliger un propriétaire à se mettre aux normes.

Audrey Ollon et Yvonne Guilon