La Martinique peut-elle accueillir 4000 Syriens sur son sol ?

Par • Mis à jour le 18/10/2015 - 16:47

A cette question, Roger de Jaham, co-président de l'association "Tous créoles" répond sans ambage. "Oui, c'est possible ! Et ce serait même une formidable chance pour notre île". C'est chez lui une forte conviction. Roger de Jaham l'exprime dans une tribune libre adressée aux médias : "Syriens, nou kontan wè zot" (Syriens, soyez les bienvenus chez nous).

    La Martinique peut-elle accueillir 4000 Syriens sur son sol ?
Syriens, nou kontan wè zot... Le choix de ces mots de bienvenue en créole sous la plume du co-président de Tous créoles n'est pas fortuit. Et ce n'est pas parce que l'association qu'il préside revendique l'appellation créole.

Roger de Jaham fait plutôt ici un clin d'oeil à l'Histoire de ces hommes du Levant. Ces levantins qui se sont installés en Martinique dès le début du siècle dernier. Des migrants partis de Syrie pour des raisons économiques entre autres, arabophones le plus souvent. Ils se sont intégrés en épousant la langue du petit peuple des villes et des campagnes de l'île : le créole.

C'est en effet en créant leurs activités, presqu'essentiellement dans le textile et l'habillement, tout en sillonnant villes et campagnes et en s'imprégnant de la culture créole que ces Syriens de la première vague ont fait souche. Au point que trois voire quatre générations après, sans avoir nécessairement couper le lien avec le pays d'origine, ils sont martiniquais, médecins, hommes politiques etc...

Quand on l'interroge sur les raisons qui l'ont conduit à émettre le souhait que la Martinique puisse à nouveau accueillir des migrants syriens, Roger de Jaham considère qu'il y a eu d'abord chez lui un déclic.
Et celui-ci, n'est pas seulement lié à la crise des migrants. Il y a autre chose.
Et il s'agit en l'occurrence d'un rencontre avec Stephan Martens, franco-allemand, et ancien recteur de l'académie de Guadeloupe. Roger de Jaham l'explique dans la vidéo ci-dessous :