La Montagne Pelée, un site sous-exploité ?

Par • Mis à jour le 24/02/2016 - 18:08

Site remarquable mondialement connu et très fréquenté, la Montagne Pelée est-elle à la hauteur des attentes des nombreux touristes qui la visitent tout au long de l'année ? Il y a du bon, du moins bon, des efforts à faire et des perspectives intéressantes pour l'avenir du site.

    La Montagne Pelée, un site sous-exploité ?
Avec le Mont Conil, la Montagne Pelée fait depuis plus d'un an maintenant l'objet d'une procédure d'inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO. Site remarquable, touristes et randonneurs défilent tout au long de l'année la découvrir. L'ascension du volcan avec arrêts aux différents abris et la vue imprenable sur le reste de l'île en font un des lieux du tourisme vert qui séduisent le plus.

En cette période de haute saison touristique, le parking de l'Aileron ne désemplit pas. Et les taxis de place y font aussi des haltes pour faire découvrir aux croiséristes les charmes du volcan.
Mais le site répond-il aux nécessités d'un bon accueil ?
De retour du second refuge et de la visite de la Caldeira, un touriste breton en sueur ne cache pas sa satisfaction.

"Dans l'ensemble, c'est convenable et en plus, le chemin est tracé, il y a des marches de faites et cela facilite, la montée ou la descente". Et quand on arrive ici, c'est suffisament bien aménagé pour se reposer et profiter du paysage".

Le propos est moins enthousiaste chez une Martiniquaise présente à l'Aileron ce jour-là. Elle énumère ainsi les points négatifs : se garer, c'est compliqué et il faudrait au moins aménager le parking ; dans les toilettes, l'eau n'est pas potable, il faudrait mettre au moins une fontaine, suggère-t-elle.
La gérante du snack de l'Aileron n'est pas en reste. Elle pointe l'absence d'accueil, au-delà des panneaux, il faut une personne, un guide qui s'occupe des personnes qui viennent en permanence, un bureau d'information.

Des préoccupations qui pourraient être prises en compte par un projet d'aménagement et de réhabilitation porté par le Parc Naturel Régional de Martinique (PNRM). Lancé par l'ex Région, il est repris par l'équipe de la CTM. "Il s'agit, pour la maire du Morne-Rouge, Jenny Dulys-Petit, d'un "beau projet de réaménagement de l'Aileron. Il concerne l'aire d'accueil et le bâtiment sera complètement rénové. En outre, ce projet comprend le tracé d'une route vers Saint-Pierre, par le terrain Depaz, avec un accès en VTT".

Jean-Philippe Ludon avec Pascal Michaux
@jpludonrci.