La gestion des carcasses d'animaux après abattage est un vrai casse-tête en Martinique

Par 28/05/2019 - 15:10 • Mis à jour le 28/05/2019 - 15:10

Après l'abattage d'animaux en Martinique, la gestion des carcasses est un vrai casse-tête chez nous où aucun dispositif n'existe pour la destruction des cadavres d'animaux.

    La gestion des carcasses d'animaux après abattage est un vrai casse-tête en Martinique

En Martinique, la gestion des carcasses d'animaux après abattage est un vrai casse-tête. En effet, chez nous, aucun dispositif n'existe réellement pour la destruction des cadavres d'animaux. 

Cependant, une dérogation court jusqu'à la fin d'année 2019. Elle autorise exceptionnellement que les déchets soient déposés à la décharge de Céron à Sainte-Luce, mais selon un quota. Certains professionnels exportent donc les restes d'animaux en Guadeloupe.

Les précisions de Philippe Degras, secrétaire général de l'Association Martiniquaise Interprofessionnelle de viande (AMIV) :