L'affluence à venir dans les transports provoque la crainte des passagers

Par 21/06/2020 - 14:38
01/01/2020 - 00:00

Plus les Martiniquais sortent du confinement, plus l'affluence se fait grande dans les transports publics. Une source d'inquiétude pour les passagers à la veille d'une reprise plus large de l'activité.

    L'affluence à venir dans les transports provoque la crainte des passagers

Le déconfinement s'accélère notamment sur le front des transports. Avec le retour massif en classe des écoliers et collégiens, à partir du 22 juin, il faudra gérer un nouvel afflux de passagers dans les bus.

Le comportement des usagers des transports urbain et la sécurité dans les bus nourrissent une certaine inquiétude. Il y a quelques jours, une auditrice expliquait sur le répondeur de RCI s'être retrouvée dans un bus bondé de passagers.

Malgré la limitation du nombre de passagers liée aux règles de distanciation physique, le nombre de passagers n'est pas contrôlé avec zèle. Il faut dire que le faible nombre de véhicules de transport en circulation complique la tâche des chauffeurs et des usagers. "Je me vois bien mal ne pas m'arrêter pour un passager qui descend sur Fort-de-France sur ma ligne. Tous les chauffeurs rencontrent le même problème. On en discute quand on est en pause", explique un chauffeur.

"Il faudrait que Martinique Transport ou la ville de Fort-de-France s'organise pour mettre des choses en place", poursuit le conducteur, qui dénonce des manquements dans l'organisation alors que selon lui, la CFTU a rempli sa part du marché.

À la direction de la CFTU, on en appelle en creux à la création d'une police du transport en Martinique. "C'est légitime de la part des usagers d'interpeller celui qui fait le service. Sur la question du respect des règles de distanciation physique et du port du masque, nous avons eu d'âpres discussions avec Martinique Transport. Nous ne pouvons pas demander aux contrôleurs de faire la police en la matière. Les gens doivent d'eux même et de façon citoyenne respecter les règles. Ou alors, il fait faire appel aux forces de l'ordre mais nous n'avons pas de police du transport à la Martinique", précise Alain Alfred, le président de la CFTU.

De son côté, l'autorité organisatrice du transport en Martinique n'a pas encore répondu à nos sollicitations sur ce dossier.

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.