L'arnaque des bonnes résolutions

Par • Mis à jour le 01/01/2019 - 18:00

Ha les bonnes résolutions... Listées les premiers jours de janvier et oubliées moins d'un moins plus tard. Quelles sont les résolutions les plus populaires et pourquoi est-ce si difficile de s'y tenir c'est ce que nous allons voir.

    L'arnaque des bonnes résolutions

Cette année je perds du poids, j'arrête de fumer, je me mets au sport sérieusement et je fais des économies. Ha oui, je trouve l'amour aussi!

Voilà le top 5 des bonnes résolutions de nouvelle année pour la moitié d'entre nous. Pourtant rares sont ceux à vraiment aller au bout de leur projet. Une étude réalisée en 2008 sur 700 personnes par le professeur de psychologie Richard Wiseman et publiée dans le quotidien anglais le Guardian, faisait ressortir que seuls 22% des sondés avaient atteint leur objectif.

Mais bon sang de bois, pourquoi est-ce si difficile de mettre nos plans à exécution ? Deux raisons à cela, selon Richard Wiseman, ces décisions sont prises dans l'impulsion et la dynamique du moment sans réellement penser à notre capacité de mise en action. Ensuite, nous sommes souvent trop exigeants avec nous-mêmes et ne prévoyons pas un plan de réussite progressive. Arrêter de fumer ne peut pas se faire du jour au lendemain donc inutile de se blâmer si on rallume une cigarette après le premier janvier. Pourtant c'est dommage d'abandonner si vite. Et après tout, pourquoi ne pas décider de se mettre au sport quand on en ressent le besoin plutôt que la première semaine de l'année ?

Prendre des bonnes résolutions est une habitude quasiment ancrée dans nos gènes. Ce rituel est ancestral bien que son origine ne soit pas clairement définie. Elle pourrait être religieuse car dans les trois cultes monothéistes, les croyants sont encouragés à devenir de meilleures personnes pour l'année à venir. Cela pourrait également dater d'il y a 4000 ans en Babylone où la résolution populaire était de retourner l'équipement agricole que l'on avait emprunté.