Le chaland multi-missions Luciole vient enrichir la base navale de Fort-de-France

Par 23/11/2020 - 17:00
01/01/2020 - 00:00

Véritable couteau-suisse, le chaland multi-missions Luciole est arrivé fin octobre en Martinique. Un outil polyvalent qui vient s’intercaler parfaitement entre le Maïto, plutôt côtier et le Dumont-D'Urville, hauturier.

    Le chaland multi-missions Luciole vient enrichir la base navale de Fort-de-France
©PSV / RCI Martinique

Avec ses vingt-quatre mètres de long, son tirant d'eau d'un mètre six, et sa propulsion hybride, c'est un véritable couteau suisse qui vient désormais enrichir la flotte de la base navale de Fort-de-France. Arrivé en octobre 2020 du chantier de la société IX-Blue de la La Ciotat, le chaland multi-missions Luciole fascine par sa polyvalence. Septième exemplaire d'une série de huit navires, le chaland sera tantôt utilisé pour des opérations de plongée, tantôt pour la police des pêches, ou encore pour le transport de passagers et de fret, pouvant aller jusqu'à une tonne et demie.

Livré en octobre, il a déjà mené plusieurs missions comme les mises en œuvre de plongées, transport de matériel sur la base navale et quelques patrouilles dans la baie de Fort-de-France dans le cadre du confinement. Mais il pourra aussi être utilisé dans la baie pour relever les casiers illégaux.

« La base navale de Fort-de-France est le seul port  d'outremer à être doté de ce type de bateau, toutes les autres unités de la série sont souvent affectées dans l'hexagone, à Brest, Toulon et Cherbourg », indique le nouveau commandant de la base navale de Fort-de-France, Eric Elies.  Selon ce capitaine du vaisseau, c'est une unité qui vient s’intercaler entre le Maïto et le Dumont-D'Urville, « il apporte une véritable capacité supplémentaire, puisque le Dumont-Durville est un bâtiment hauturier qui peut être déployé loin de la Martinique et le Maïto, est un remorqueur portuaire et côtier qui n'a pas toute la polyvalence du Chaland multi-missions ».

Le chaland multi-missions Luciole pourra également être déployé le long des côtes martiniquaises en cas de pollution maritime ou de catastrophe naturelle. En cas de rupture des axes routiers par exemple, il pourra transporter des passagers mais également du matériel ou des vivres.

Tags