Le nombre de féminicides en France a baissé en 2020

Par 03/02/2021 - 16:24 • Mis à jour le 03/02/2021 - 16:19

Le nombre de féminicides en France a reculé l’an dernier. 90 femmes ont été tuées par leurs conjoints et ex-conjoints en 2020 contre 146 en 2019, selon l'annonce du garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti hier mardi 2 février.

    Le nombre de féminicides en France a baissé en 2020

Le chiffre le plus bas depuis 2006

Le nombre de féminicides en France a reculé l’an dernier, d'après l'annonce du garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti ce mardi 2 février. 90 femmes ont été tuées par leurs conjoints et ex-conjoints en 2020 contre 146 en 2019. Il s'agit du chiffre le plus bas depuis que le gouvernement a commencé à comptabiliser les féminicides en 2006.

En Martinique, l'unique féminicide établi en 2020 est celui de Camille Pierre, jeune femme belge abattue par son compagnon au Marin en novembre dernier.

"Ce que nous voulons, c'est qu'il n'y ait aucun féminicide"

Mais les associations affirment qu’il est trop tôt pour s’en réjouir et y voir une tendance durable. Elles insistent pour que la volonté politique perdure dans le temps et que le budget alloué à la lutte contre les féminicides soit considérablement augmenté. C'est ce qu'indique George Arnaud, membre fondatrice de l’association Culture égalité :

Ce que nous voulons, c'est qu'il n'y ait aucun féminicide et c'est vers cela qu'il faut aller. C'est pour cela que nous réclamons une politique de lutte permanente contre les violences faites aux femmes

Rita Bonheur, présidente de l'Union des femmes de Martinique, pèse également ses mots suite à l’annonce du ministre de la justice. Les efforts de l'UFM au niveau local et national ont payé, au vu de cette amélioration. Mais il reste encore beaucoup à faire, selon elle :

Ces chiffres ne doivent pas ralentir l'action du gouvernement, ni celle des féministes. On voit bien les inégalités et le sexisme qui touchent les femmes au quotidien et qui autorisent cette violence extrême. C'est pour cela qu'il faut continuer à se battre résolument contre toutes les violences envers les femmes

La lutte contre les féminicides a été identifiée comme prioritaire en 2020

De son côté, la fondation des femmes se réjouit en évoquant cette baisse de 38% des féminicides conjugaux. Les membres de la foncation ont commenté la nouvelle dès hier en affirmant "quand on veut, on peut". Selon maître Zoé Royaux, porte-parole de la fondation des femmes, cette baisse en 2020 s'explique par le fait que les féminicides ont été identifiés comme un danger immédiat et une priorité, notamment pendant les confinements, considérés comme des huis-clos conjuguaux particulièrement à risque :

Grace au travail des associations, le gouvernement a pu mobiliser des moyens pour lutter contre les féminicides sur cette période : les interventions des forces de l'ordre ont été plus rapides, systématiques et efficaces, les tribunaux ont jugé plus vite les dossiers de violence conjugale

Mais pour la porte-parole, la mobilisation reste de mise :

Il faut que chacun ait conscience qu'on peut tous et toutes participer à cette lutte de manière efficace et solidaire. Mais il faut être humble face à ce résultat : 38% de baisse, mais on parle tout de même de 90 femmes qui sont mortes.

Selon une estimation du Haut Conseil à l'égalité, 79 millions d'euros sont prévus dans le budget 2019 pour lutter contre les violences faites aux femmes. Pour pouvoir faire face à ce fléau, la fondation des femmes estime qu’il faudrait le multiplier par sept.

Tags