Le préfet condamne le vidé de Fort-de-France

Par 11/01/2021 - 12:55 • Mis à jour le 11/01/2021 - 12:13

Dimanche soir, un vidé de carnaval s'est déroulé sans autorisation. Une manifestation que condamne aujourd'hui Stanislas Cazelle, en ces temps de Covid. Pour rappel, les rassemblements de plus de 6 personnes sont interdits dans l'espace public et sur la voie publique.

    Le préfet condamne le vidé de Fort-de-France
© AS / RCI Martinique

Dimanche 11 janvier, en toute fin d’après-midi, deux parades de petite envergure sont parties des Terres-Sainville et de la Tour Lumina, à Fort-de-France, pour un vidé improvisé.

Une centaine de personne a ainsi pris le départ depuis les Terres-Sainville, mais les carnavaliers espèrent voir ce chiffre gonfler au fil des semaines. Car ce n'est pas la première fois que ces défilés mawon ont lieu ces dernières semaines. Avec l'interdiction du Carnaval qui plane sur l'édition 2021, les habitués craignent de manquer cet événement.

Certains ont malgré tout tenté de respecter les mesures barrières, avec un tiers des carnavaliers qui portaient leur masque ce dimanche. Mais nombreux sont ceux qui n'ont pas respecter ces gestes sanitaires.

Le préfet condamne ces défilés

« Sans distanciation ni port du masque, ce défilé est susceptible d’augmenter le nombre de nouvelles contaminations ». C'est ce qu'a expliqué dans un communiqué ce lundi, le préfet de la Martinique, condamnant par là même le vidé qui s'est déroulé dimanche dans les rues foyalaises.

Stanislas Cazelles, qui « déplore et condamne ces comportements irresponsables de la part des organisateurs et des participants », indique également que la justice sera saisie et des poursuites seront possibles.

« L’épidémie reste stable depuis plusieurs semaines, car chacun a fait attention, notamment à Noël et pour le 31 décembre. Les vidés ne doivent pas gâcher en quelques après-midi les efforts de toute la population depuis plusieurs mois. En 2021, nous devons “faire carnaval autrement” pour la sécurité de tous » a indiqué Stanislas Cazelles. Le préfet de la Martinique appelle ainsi à la responsabilité de chacun.

Tags