Le tourisme reprend sur l'île

Par 27/12/2020 - 08:42
01/01/2020 - 00:00

La saison touristique était attendue avec impatience par tous les professionnels du secteur. Avec la levée du confinement sur l'île et la période de vacances de fin d'année, la reprise se fait sentir depuis une semaine. Un contexte qui ne fait pas oublier les protocoles sanitaires et les gestes barrières en vigueur.

    Le tourisme reprend sur l'île

Après de longues semaines d’inactivité en raison du confinement, les professionnels du tourisme attendaient l'arrivée des premiers vacanciers avec impatience. Visiblement, ils sont au rendez-vous, ravis de vivre pleinement les fêtes de fin d'année sous une température plus clémente et en toute liberté. 
C'est le cas de Jean-Paul, qui réalise enfin son rêve.

"J'ai toujours rêvé de passer Noël et le Nouvel An au soleil, et à la Martinique, car elle fait partie de la France. Et je pense que c'est très important d'aider l'île", explique-t-il.

Les professionnels de la restauration en particulier ont pu rouvrir leurs tables. Ils constatent ainsi un regain d'affluence depuis une semaine, comme chez Kai Nono, situé sur la marina du François. L'établissement bénéficie de son emplacement à proximité des diverses excursions pour attirer une clientèle active.

"Il y a beaucoup plus de clients. Ca commence à venir, et on attendait cette saison touristique. Donc on est prêt à recevoir, et on a gardé le même protocole sanitaire", indique Gilles Ursulet, co-gérant du restaurant.

Des protocoles sanitaires rodés, que les établissements mettent en oeuvre rigoureusement. C'est le cas du musée de Saint-Pierre qui propose une visite sous forme de redécouverte de la ville à travers les yeux d'Anatole, jeune martiniquais arlésien. 

"Après le deuxième confinement, le musée a rouvert ses portes. Le public est de retour. Nous avons appliqué des mesures sanitaires préconisées à savoir le gel hydroalcoolique avant de rentrer dans les lieux, le port du masque obligatoire et une jauge de 15 personnes à l'entrée du musée", détaille Marie Hardy Seguette, responsable scientifique du musée de Saint-Pierre.

Tags