Les transporteurs listent leurs doléances et envisagent une mobilisation inter-Dom

Par • Mis à jour le 25/11/2018 - 10:35

La Martinique va-t-elle encore souffrir ? C'est la question que l'on peut se poser après la conférence de presse tenue hier par le syndicat des transporteurs.

    Les transporteurs listent leurs doléances et envisagent une mobilisation inter-Dom

Une mobilisation d’envergure est à venir pour les transporteurs de voyageurs, de marchandises et de matières dangereuses. Selon eux, la profession est en souffrance.

Les professionnels du secteur de Martinique, de la Guadeloupe, de la Guyane, et de la Réunion se sont rencontrés à la chambre de commerce et d'industrie à Fort-de-France pour discuter de leurs revendications communes face aux collectivités territoriales et aux services de l'Etat. 

Ils l'affirment tous d'une même voix : la législation du transport n'est pas adaptée à nos territoires et le secteur en souffre

Ils dénoncent également l’absence d’infrastructures. En Guadeloupe par exemple, il n’existe pas de fourrière alors que les transporteurs déclarés subissent la concurrence déloyale des transporteurs clandestins.

Les professionnels du secteur réclament l’application de la détaxe des carburants, notamment pour les professionnels possédant plusieurs véhicules. Actuellement, la taxation s’élève à 20% par litre de carburant.

Des revendications qui s'accompagnent d'une menace de mobilisation dont la date et les modalités sont pour l'instant inconnues. Les transporteurs des DOM se mobiliseront le même jour à la même heure car pour eux ils ont assez souffert de cette situation.

Raphaël Bordelais, le président du syndicat des transporteurs de Martinique est au micro de Jessica Dantin :