L'ouverture de la décharge de Petit Galion repoussée au mois de mars

Par • Mis à jour le 31/01/2017 - 17:44

Porté par le syndicat martiniquais de traitement et de valorisation des déchets, le nouveau site d'enfouissement des déchets situé au Robert qui devait ouvrir au mois de janvier 2017 ne l'est toujours pas. Selon nos informations la mise en route aura en fait lieu au début du mois de mars 2017.

    L'ouverture de la décharge de Petit Galion repoussée au mois de mars
Le site d'enfouissement du Robert à Petit Galion devrait ouvrir début mars assure la présidence du SMTVD, le syndicat mixte de traitement et de valorisation des déchets.

Mais alors pourquoi ce retard?

Les responsables évoquent les intempéries de ces dernières semaines. Des aspects juridiques et la labellisation du site posent également problèmes. Il s'agirait donc d'une histoire de quelques semaines. L'ouverture du site était pourtant prévue au 1er janvier 2017.

Dans les faits la décharge de Céron à Sainte-Luce n'accueille plus de déchets bruts de puis cinq mois. Les ordures sont en faiti mise en balle. Compactées avec des presses mécaniques, elles sont enveloppées par un habillage en plastique puis déposées à la décharge de la trompeuse. À terme les balles seront transportées vers le centre d'enfouissement du Robert.

Céron fermera en mars

Début mars la décharge à ciel ouvert de Céron sera alors définitivement fermée. Le process de réhabilitation et dépollution sera lancé dans la foulée.

Le complexe environnemental de Petit Galion à la pointe Jean-cClaude qui à coûté un peu plus de 60 millions d'euros est présenté comme un parc innovant et exemplaire pour la gestion des déchets. Une quarantaine d'emplois devraient être crées en plus des transferts d'agents de la décharge de Céron à Sainte Luce.

Cette installation de stockage de déchets non dangereux d'une capacité de 25 ans est prévue pour traiter 100 000 tonnes de déchets ultimes par an. Pour éviter la saturation, le SMTVD a déjà le projet d'installer un autre système de tri dit PTMB. Il s'agit d'un pré-traitement mécano biologique des ordures ménagères. Cette plate forme de tri intermédiaire permettra d'envoyer les déchets soit à l'usine d'incinération de Dillon, soit au centre de valorisation organique du Robert.

Karl Lorand et Pascal Michaux